Les balbutiements de l’aube

Bretagne  Septembre 2015 002 

 

Voici l’en-tête de mon blog de proses, ici j’ai des nouvelles pour les enfants mais aussi  et surtout pour les adultes…

cooltext167494804241487


Les mots sont les passants mystérieux de l’âme (Victor Hugo)

 

Levez les yeux regardez, dans le ciel doucement plane une plume blanche légèrement tachetée de noir. Elle vole et vient se poser délicatement sur ma main. Est-ce une invitation à me l’approprier. Je ne sais, mais aussi délicatement quelle vient de m’être offerte, je m’en saisis et de suite je ressens une envie irrésistible d’écrire.

Est-ce ainsi que j’ai pris goût à poser mes mots sur le parchemin de la vie peu importe l’essentiel c’est que j’aime le faire et ce blog deviendra au fil du temps la fenêtre ou le miroir de mon amour pour les mots.

EvaJoe

Un retour en arrière

 Escapade du 30 /12/2016 au 02/01/2017 

 

 

Le soleil nous nargue

Nous forçant à penser à la folie des vagues

Tout en dégustant le sucre fleurissant les arbres.

 

                                                              

                                                 

La brume se confond avec le ciel

La grève est assoupie et le château veille

Et mêle le sable aux gouttes du brouillard

 Pour effacer l’image tel un scribouillard.

 

 

Des larmes de silence coulent

sur les rochers où s’accrochent quelques moules

Aucun bruit si ce n’est une mouette

Qui vient nous distraire pour que nous reconnaissions sa silhouette.

 

 

Rien n’a changé depuis cet été, 

Le vent est fripon et vient nous fouetter

le phare d’antan est toujours en vigie

Il monte la garde et n’a pas vieilli.

 

La première photo est un peu flou car elle a été prise à la volée par la fenêtre de mon camping car, c’est un petit retour en arrière. Ces photos sont celles de mon escapade en Charente-Maritime, un coin charmant que nous affectionnons d’autant plus qu’il y a ma petite soeur des mots. C’était les 30 et 31/12/2016

 

A suivre…

L’agnelle et la louve…

Une agnelle se promenait sur un chemin fleurant bon la fraise 

Avec sous le bras un ouvrage fait de sueur et de petit bonheur

Soudain à l’orée du bois, elle croise le regard acéré d’une belle louve

Cette dernière sous des allures de mouton, lui caresse le poil dans le bon sens.

 

«  Où vas-tu fillette avec ton bel ouvrage? »

« Je vais le proposer dans mon village »

« Moi je peux te le prendre, moyennant argent sonnant et trébuchant »

«  Belle somme qui t’apportera mille et un écus. »

 

 

L’agnelle est dubitative, une louve parlant son langage

Jamais en ces contrées elle n’en a jusqu’à ce jour rencontrée

L’agnelle fait deux pas de côtés et fait mine de s’enfuir

Mais la louve ne veut perdre sa proie et l’entoure de tous les égards.

 

Notre petite Agnelle succombe devant ses innombrables gentillesses

Elle accepte de lui confier son plus beau trésor

L’autre s’en va riant sous cape, enfin elle a trouvé une poulette à plumer.

 

Après des jours et des jours à vivre ensemble l’agnelle voit que la louve l’a trompée

La vilaine a essayé un jour de la noyer, le lendemain a voulu la manger cru

Mais l’agnelle n’est point bête, elle est à bonne école

Car sur les chemins elle s’est fait beaucoup d’amis.

 

L’agnelle a bien essayé de calmer le courroux de la louve

Mais peine perdue elle est reine de la meute,

L’agnelle doit baisser la tête.

« Se mettre à plat ventre n’est point dans mes habitudes »

Lui a susurré l’agnelle exténuée

Après avoir vu dans son regard la haine

l’agnelle enfin a pris la clef des champs.

 

Mais je ne suis pas Monsieur de La Fontaine

La louve n’emporte pas au fond de la forêt

La petite agnelle pour la dévorer.

Car elle connait tous les chemins

Et, si d’aventure la louve la suit elle s’y perdra à tout jamais.

 

Moralité

Si le plus petit est entouré à l’intolérable il ne cédera

Le plus fort doit désormais se méfier de l’agnelle

Car, fort de ses écrits elle saura rebondir

Et s’en aller sous d’autres cieux nous faire rêver.

 

Au bord de mon canal ce mercredi 11 janvier 2017

 

Zeus

Zeus ce célèbre dieu de la mythologie grecque

M’ a embrassé et télescopé hier

Me prenant pour un Métèque

Il a osé m’envoyer dans une bétaillère.

 

Zeus est un virus, petit logiciel espion

Tournant sur la toile depuis deux ans

Obsolète désormais mais malveillant

Fatale erreur il est devenu champion.

 

En cliquant sur un sujet annonçant la mort

D’un médecin nouvelle génération

J’ai ouvert ma porte à l’aliénation

Pour  Michel Cymes le présentateur.

 

Brutalement mon ordinateur se fige

Une page bleue s’ouvre, impossible de tout fermer

Inquiète mais pas affoler j’appelle les amis sans m’alarmer

Hélas personne ne réponds, j’en ai le vertige.

 

Alors la tête dans les nuages comme le sont les poètes

j’appelle le numéro de Microsoft et un sauveur est en ligne

D’une belle voix elle me trace une belle droite rectiligne

Me démontrant par A plus B que mon pc est infesté et obsolète.

 

Moyennant quoi la brave dame peut lui redonner vie

Si la cruche qu’elle a au téléphone lui verse une petite somme

Ma sonnette d’alarme a retentit en une seconde je suis médium

Mettre son numéro de carte bancaire sur pc infesté n’est pas ma survie.

 

Ayant refusé de me laisser abuser, changement de registre

De brave dame , la voici pleurnicheuse

M’annonçant que ses chefs allaient la blâmer la prendre pour une  tricheuse

Ne se trompant point sur le nom qu’elle se donnait, elle en devenait sinistre.

 

Alors la gentille devenue pleurnicheuse m’a menacé

Au diable cette fada, qu’elle me laisse et me lâche

Je lui ai asséné disparaissez sinon je vous flashe

Aussi vite qu’elle était là elle a disparu et m’a laissée.

 

Moralité

Ne cliquez jamais sur l’annonce de la mort 

Car elle vous apporte que des ennuis

 j’ai pris  Zeus pour un Minotaure

Et si je vous en parle  je vous instruit!

 

Tiens mais nous sommes en 2017 !

Bonne et heureuse année! Fais un voeu, un voeu fou et grandiose et consacre cette nouvelle année à le rendre réalisable! 2017
BonnesImages.com

 

J’ai rêvé d’un monde où l’être humain a une place plus importante que l’argent

j’ai rêvé que cette année la paix refleurirait

j’ai rêvé que personne ne périrait en mer à cause d’autres humains.

 

Oui mais ai-je seulement rêvé? J’espère que ce sera la réalité..Bien que….

 

 

En 2017, je garde tous mes défauts et mes qualités ! Mon caractère de merde, et mon grand coeur pour les gens que j'aime !
BonnesImages.co

Si l’amitié soulève les montagnes , l’amour refleurira 

 

 

 

Mon souhait pour 2017... Rencontrer moins de cons qu'en 2016
BonnesImages.com

 

Heu là ce n’est pas gagné d’avance, c’est un souhait..Mais là je vous jure on est mal barré..Ne regardez pas dans cette direction car même si en mai on fait ce qu’il nous plait cette année va falloir avoir beaucoup de réflexions dans les mois qui vont précéder pour que 2017 soit une belle année..Et là….

 

Que 2017 soit meilleur que 2016 :)
BonnesImages.com

Ce chat vous le dit et moi je le veux…Vous aussi sans doute.

 

Voici mes vœux pour ce qui me concerne je le ferais, pour ce qui vous concerne vous le ferez aussi bien que moi j’en suis certaine, mais pour tous ceux que nous ne connaissons pas, passés leurs bonnes paroles à quoi s’en tiendront-ils?

 

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE A VOUS MES AMINAUTES, MES BLOGUEURS, ET A VOUS GENS INCONNUS, LAISSEZ UNE TRACE DE VOTRE PASSAGE, NE REPARTEZ PAS PAR LA PORTE QUE JE LAISSE OUVERTE,  JE VOUS VOIS !VOUS L’IGNORIEZ  ET BIEN EN 2017 JE VOUS LE DIS.

 

( Ceci était un message de l ‘administratrice du blog….Hi hi)

 

EvaJoe 

 

Fugue jusqu’à l’an neuf!

p1010818Posée sur un miroir d’eau

Une barque attends

Interpelle le passant

Flâneur le long des flots.

 

p1010822

Toutes voiles au vent

Ils partent frôler les vagues

Pour embrasser l’océan

 

p1010895

Une vague bouillonnante

S’écrase sur des fleurs terrifiées.

C’est impressionnant!

 

Mon blog est en pause jusqu’à l’an prochain, je fugue  vers des contrées sauvages.

 

 

JOYEUSES FÊTES DE NOËL ET DE FIN D’ ANNÉE A TOUS!

 

L’amour éphémère

p1020052

 

Dans le monde qui s’éveille l’ouate l’obscurci

Blanche est la nature, cotonneuse la ville

Surfant sur les nuages le soleil nous abandonne

La ligne d’horizon s’évanouie dans un lit de velours.

p1020055

 

Un fleuve de nuage

 En se frayant un chemin

Nous offre un nouveau paysage

p1020053

 

C’est dans l’ivresse des hauteurs

Où j’admire les montagnes

Que je cherche mon village parti ailleurs.

 

p1020062

 

En jouant à cache cache entre les monts

Il sème un soupçon de farine

Entre brume et nature

L’amour est éphémère.

Alep

Alep j’entends ton cri, mais que puis-je faire?

Je n’ai que mes pleurs devant ce cimetière

J’imaginais un monde sans champs de bataille

Et je ne vois que désordre et corps troués par la mitraille.

 

Alep est détruite, il n ‘y a plus de fleurs dans ses jardins

J’ai peur pour vous et je pleure pour les bambins

Dans vos maisons effondrées, de nombreux disparus

D’autres avancent tels des fantômes dans des rues.

 

Alep appelle au secours l’humanité mais elle fait la sourde oreille

Elle est silencieuse et plongée dans un drôle de sommeil

Alep la cité qui faisait rêver les poètes

Se meurt dans l’indifférence , je suis inquiète.

 

La forteresse a toujours été indomptable

Mais du haut du ciel on est impitoyable

Résistera-t-elle aux assauts des guerriers

Accepteront-ils son plaidoyer?

 

Alep était hier le jardin d’Eden

Aujourd’hui le pays de la haine

Au secours crie Alep

L’ONU est impuissante

J’ai honte!

 

 

 

 

 

Une main, un sourire, un cri!

Qu’avez-vous vu dans les yeux de cet homme

Assis sur les marches de la petite chapelle

Avez-vous entendu dans son royaume

Le cri de son cœur sonné comme un appel.

 

Lui avez-vous tendu la main

Esquissez un sourire et vous en allez

Ou sans le regarder passer votre chemin

et le laisser là sous le ciel étoilé.

 

Sans logement, sans papiers, ils n’ont plus rien

Ils ont fuit leur vie ou leur pays

Tendre la main est devenue leur quotidien

Ils se sentent trahis.

 

Pour les uns l’espace d’une nuit ils acceptent un lit

D’autres espèrent ne plus vivre derrière des barbelés

Ils espèrent tous l’embellie

Car tous ont froid et sont gelés.

 

Pour une main tendue combien de jets de pierres

Fait d’animosité et de coup de gueule

Chez les uns c’était le bruit de la guerre

qu’ils ont fuit en famille ou seul.

 

Aux portes de nos maisons sont les mendiants

Ils aimeraient oublier un temps ce qui fait leur peur

Croiserons-nous un jour le regard des migrants

Ceux de leurs enfants remplis de pleurs.

 

Comment pouvez-vous rester debout

Alors qu’autour de vous tout est chaos!

L’humanité n’est pas belle quand elle vous laisse dans la boue

Il nous faut combattre à tout jamais ces guerres, ces fléaux.

 

En puisant dans le cœur des humains

Nous brandissons des rameaux  d’olivier

Pour laisser fleurir de meilleurs lendemains

Afin que tous puissent être choyés.

 

EvaJoe décembre 2016 Copyright

 

Poétique et politique!

Écoutons les médias nous parler de politique

Ils ne le font pas dans la rhétorique

Encore moins poétique

Et moi cela me file des tiques.

 

Ils le disent  avec de la rythmique

Parfois sous barbiturique

Je les trouve un peu comique

Et j’ai envie de leur donner des coups de triques

 

Ce n’est pas mathématique

Mais certains sont impudiques

Ils connaissent la musique

Et moi cela me file des tiques.

 

Arrêtez de nous filer la panique

Faîtes plus dans la synthétique

Ce sera plus pratique

J’aurais moins de tiques.

 

Si vous parlez climatique

Sur le devant de la scène c’est politique

Soyez plus acrobatique

Je ferais taire la critique.

 

Évitez le grand écart entre Asiatique

Islamique et problématique

Ils manient la mimique

et moi je me choppe une sciatique.

 

Quand vous parlez politique

Je vois se dessiner une mosaïque

Qui n’a rien de voltaïque

Car moi j’en reste stoïque.

 

Je préfère à la politique

Allez voir un bon comique

Ici pas de piqûre antirabique

j’ai juste mal à mes zygomatiques.

 

Si certains politiques

Sont emphatiques

D’autres plutôt dithyrambiques

Combien sont sympathiques.

 

Il ne faut pas que cela soit dramatique

je préfère les voir très drolatique

Assis sur un pneumatique

Affrontant le Pacifique.

 

A leur retour ils iraient à l’UNEDIC

Non je ne suis pas sadique

Tout au plus j’ai des tiques

Refiler par la  médiatique.

 

 

 

 

 

Paillettes

Des fils d’argent courent sur la chevelure de l’aïeul

Faisant naître à son esprit de fantasmagoriques paysages

Où des animaux de contes de fée nous emmènent en voyage

Dans des contrées dont la vie s’est figée dans un linceul.

 

Sur les vitres de ses fenêtres naissent des animaux

Aux formes bizarroïdes d’où s’échappent des cris silencieux

Mêlant leurs naseaux fumant au brouillard nauséeux

Des petits matins blêmes s’élevant des canaux.

 

Aux arbres nus s’accrochent de longs filaments 

Semblables aux fils blancs de ses cheveux

Qui sous le soleil s’agrippent désespérément.

 

En virevoltant dans le ciel bleu

Les paillettes blanches brillent comme des perles

Avant de s’étendre sur le sol herbeux.

 

EvaJoe décembre 2016 © 

 

 

 

 

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

 

Lorsque le rêve nous habitep1020054

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Suivez moi dans mon imaginaire

cooltext167486945591431

 

Des sentiers de la vie à ceux de mon imaginaire,

Il est écrit avec cette encre!

 A l'encre de mon imaginaire

cooltext167489082620044

communaute les passeurs de mots

 

Il y a 100 ans 

cooltext167417670841203

Déposez vos plumes

Le temps qui passe

Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo