Les balbutiements de l’aube

Bretagne  Septembre 2015 002 

 

Voici l’en-tête de mon blog de proses, ici j’ai des nouvelles pour les enfants mais aussi  et surtout pour les adultes…

cooltext167494804241487


Les mots sont les passants mystérieux de l’âme (Victor Hugo)

 

Levez les yeux regardez, dans le ciel doucement plane une plume blanche légèrement tachetée de noir. Elle vole et vient se poser délicatement sur ma main. Est-ce une invitation à me l’approprier. Je ne sais, mais aussi délicatement quelle vient de m’être offerte, je m’en saisis et de suite je ressens une envie irrésistible d’écrire.

Est-ce ainsi que j’ai pris goût à poser mes mots sur le parchemin de la vie peu importe l’essentiel c’est que j’aime le faire et ce blog deviendra au fil du temps la fenêtre ou le miroir de mon amour pour les mots.

EvaJoe

Les chevaux de Bouin

p1010792

Broutant une herbe séchée par le soleil

Avec comme chant de sirènes ceux des oiseaux

Il répond avec un bruit étrange exhalé par ses naseaux

En s’apercevant  qu’au ciel ce ne sont pas des corneilles.

 

M’aurait-il écouté si j’avais murmuré à son oreille

Vu qu’il m’a ignoré et même tourné le dos

pourtant il a su me parler de son Ecosse qu’il aimait comme l’Eldorado

Highlands il est né en terre de France,  son nouveau bercail.

 

p1010790

C’est dans le Marais Breton que nous nous sommes croisés

L’un broutant l’herbe, l’autre regardant

Mais le cheval jouait l’indépendant.

 

p1010795

Jouant à cache cache dans les hautes herbes

Le poney noir acceptait de fixer l’objectif

Pour m’adresser un sourire superbe.

Expressions du mois

expressions

Proposé par CLARA

Clara nous en propose 3 par mois, et au cours du mois, nous en choisissons une ou les trois

que nous illustrerons par ce que bon nous semblera :

une photo, un texte, un auteur, un poème, une citation…selon votre inspiration.

poiloeuf

J’étais à la poste, pas plus tard que la semaine dernière et la file s’allongeait comme un jour sans fin, j’attendais quand soudain je fus alertée par ce qui se passait à quelques encablures devant moi, une femme et pas n’importe laquelle imposante et très connue par chez nous faisait un bazar comme jamais je n’aurais osé, ni vous j’en suis certaine. Elle voulait des timbres mais pas n’importe lesquels, des timbres avec des châteaux, la préposée avait beau lui dire qu’elle n’avait pas exactement ce qu’elle voulait, la dame bien connue la houspillait en lui disant qu’elle les avait vu dans la vitrine située dans le bureau de poste. Aussi notre préposée se lève ce qui fait râler toute la file et se rend en compagnie de la donneuse de leçons vers la vitrine. Ayant un peu de temps et pas très pressé je demande à la dame qui me suivait de prendre ma place et je me rend à la hauteur des deux autres. Je regarde l’objet, enfin que dis-je le timbre  du litige.

Stupéfaite je fais un clin d’œil à la préposée de la poste, sous nos yeux ahuris nous voyons un timbre qui représente un enfant assis près d’un château de sable…Aussi je ne sais ce qui m’a pris mais je lui ai balancé, mais oh Madame P arrêtez de pinailler. Avec ce château là vous n’êtes pas prêtes d’en acheter un en Espagne, par contre vous faîtes perdre du temps à tout le monde….

cul-borde-nouilles-jeu-c

En faisant quelques recherches pour parler de cette expression j’ai trouvé tellement drôles celles d’autres pays qui bien entendu veulent dire la même chose…En voici quelques unes d’abord dans certaines villes de France, puis dans d’autres pays.

France Provence : Avoir le cul gros comme la porte de l’arsenal  expression Toulonnaise

                                   Avoir le cul comme la porte d’Aix (expression Marseillaise)

Allemagne (Bavière) : Avoir du cochon etc etc…

Voici le lien si cela vous amuse : ICI

 

battre-le-fer

Allez ne perdons pas de temps, la chance ne se présente qu’une fois!

Il faut agir au moment opportun et exploiter une situation sans attendre

 

J’imagine bien les candidats de n’importe quels pays (USA et France) qui briguent un mandat se mettre dans la tête pareille expression. Imaginons un cocktail de dialogues qui s’entrecroiseraient entre tous. Mais comme je n’ai pas envie de les faire causer je vous laisse l’idée des phrases qu’il pourrait se balancer à la tête lors d’un débat….

 

 

Le prince du désert

 

prince-desert

 

Il est apparu un soir où le sable annonçait une tempête

Sa djellaba flottait autour de lui et l’enveloppait tel un fantôme

A surgir ainsi  de nulle part elle aurai du être inquiète

Et pourtant  elle savait déjà qu’ils allaient former un binôme.

 

Il était immense et se découpait dans le ciel de braise

Il avançait d’un pas noble et ne se souciait pas du vent qui se déchaînait.

Ses paroles coulaient comme du miel , il ne lui comptait pas fadaises

Fascinée par l’aura qu’il dégageait ,ses  pas elle ne freinait.

 

Plus tard dans sa tente dressée sous la voûte étoilée

Il dessinait pour cette inconnue des signes incompréhensibles

Puis il posait sa main dans ses cheveux et s’amusait à les emmêler

Alors elle riait en lui disant tu es incorrigible.

 

Mille questions affluaient à ses lèvres

Mais sa bouche gourmande les faisait taire,

Leurs regards s’accrochaient et ils avaient la fièvre

L’amour irradiait de son corps comme la chaleur du désert.

 

Il transportait dans des abîmes profonds celle qui osait le toucher

La volupté régnait en maître sous ses caresses osées

Mais celle qui avait croisé son regard ne semblait pas effarouchée,

Et pourtant sa prestance avait de quoi l’imposer.

 

Son regard aux reflets changeants envoûtait quiconque le regardait

Mais rien n’était plus beau que cet amour conjugué à deux

Sans un mot ils se comprenaient, jamais il ne la grondait

Il riait à chacune de ces facéties et repoussait sans cesse leurs adieux.

 

Mais lorsque la folie des chiffres l’emportait il restait sourd à ses appels

Ce grand mathématicien s’adonnait à son travail pour parachever son oeuvre

Algèbre et géométrie  avaient la précision d’un coup de scalpel

Rien n’était laissé au hasard, surtout pas en mathématique, il allait au chef-d’oeuvre.

 

Il alignait des chiffres, des équations jusqu’à l’aube

Puis satisfait du résultat il laissait les mains de son amour parcourir son corps

Il riait lorsqu’elle comptait ses vertèbres, en jouant au professeur.

 

Quand elle se trompait, tout se terminait par des baisers

Et à nouveau l’amour les enveloppait

Pour enflammer leur corps et petit à petit s’apaiser.

 

Ai-je rêvé? Est-ce le prince du désert? Ce que je sais c’est que je le dédicace à Zoheir un ami qui aligne plus les chiffres que les mots.

 

 

EvaJoe copyright septembre 2016

 

Aimé/détesté ( septembre )

masque

 

Pour le nouveau jeu de RENEE, voici ce que j’ai détesté ces dernier temps.

ce que j’ai aimé viendra après car je veux rester sur une note optimiste.

Un ami dont j’ai parlé dans un poème est allé nettoyé une plage cotée d’Algérie proche d’un restaurant huppé.

J’admire ce qu’il fait mais j’ai détesté savoir que seul des personnes âgées sont venu lui donner un coup de main bien que j’admire leur dévouement.

Mais le pire dans tout cela ce restaurateur qui reçoit des sommités genre ambassadeurs  est resté planqué derrière ces fenêtres, n’a pas bougé un petit doigt de pieds pour leur donner un coup de main.

Quand ils ont eu terminé, le restaurateur les a jeté et insulté, même pas un merci. Je déteste cette manière de faire.

Je déteste voir des immondices qui s’entassent ici ou là!

chenoua

photo prise aux abords de ce restaurant!!

 

Ce que j’ai aimé, et bien vous devez vous en douter ce sont mes vacances….

Alors voilà je vous met d’autres photos, 

Celle-ci que j’aime énormément et qui m’inspirera certainement un poème :

p1010792

 

J’ai aimé ce dépaysement total proche du Passage du Gois où la nature n’est pas agressée!

p1010806

Sur l’île de Noirmoutier deux ânes qui s’aiment d’un amour tendre…

p1010818

Un bateau invite au voyage…

 

p1010822J’ai aimé mes vacances et là je m’en vais dans ce voilier, à bientôt pour d’autres images que j’aime!

La parenthèse murmurée…

Jpeg

En remontant le temps

je pars sur le chemin de mon voyage

Sous mes yeux

Se dessine une toile peinte par un grand Maître…

 

Une palette de couleurs immerge

p1010779

Une touche d’orange

 

p1010774

Une autre de bleup1010785

En voilà une belle vertep1010786Et celle -ci est argentée!

p1010837Les chemins d’Ô nous entraînent inexorablement dans les méandres de l’océan qui entre dans les terres !

 

p1010834p1010836p1010840Puis à nouveau la journée s’achève, demain est un autre jour que je vous conterais.

Car pour aujourd’hui je referme la parenthèse de mes vacances….

De ses mains nues…

Ce texte est pour un ami Amar qui dans son pays l’Algérie a décidé de redonner une belle image en commençant par dépolluer les plages où des immondices côtoient les baigneurs….C’est un écologiste convaincu, mais un pur un vrai….

 

 

Dans la brume du matin, il avance seul pendant que la ville s’éveille

De ses mains nues il ôte les immondices sur la plage

Aidé par des enfants, des femmes, des hommes parfois qui enfin se réveillent

Il ne demande rien mais il agit pour son pays, ce n’est pas un mirage.

 

Aucune de ces bouteilles contiennent un message

Elles gisent sur le sable blanc comme un mauvais présage

Mais  personne n’y prête attention

Alors que se profile une pollution.

 

Ici, il n’est pas le bienvenu, aussi des hommes de main le passent à tabac

Mais inexorablement il continue sa tâche, celle qu’il s’est fixé, le nettoyage

Ici pas de pétitions, ni de foule enthousiaste, juste quelques mains pour ce combat.

Lorsque le soleil décline à l’horizon tous font un nouveau voyage.

 

A chaque jour il continue sa route revoir de belles images

 Ils ont réussis à ramasser 40 tonnes de déchets à Annaba

Grâce à l’aide d’une Association sous la houlette d’Amar

C’est un ami et je lui rends hommage.

 

Né   en France, mais il donne tout son temps à l’Algérie

C’est sa terre, même si beaucoup la détruise

Ici j’ai voulu honorer un homme parmi tant d’autres

C’est un travail titanesque mais il le fait avec son cœur.

 

 

 

Tartempion

 

4ème semaine du mois d’août, on utilise le plus de mots possible commençant par

T

 

Vous vous souvenez des menaces proférées par Ursule,non je vois bien que vous avez oublié…

 » 

  • « Taillade toi ce que Tu veux je me Tire à Tananarive…. »

Voilà vous êtes à nouveau dans le bain, nous y voici à Tananarive sous un soleil de plomb. Olive a chaud et elle ne trouve plus Ursule, elle erre sur les Trottoirs, puis passe son Temps  à fumer du Tabac frelaté. Assise à une Table elle remarque rapidement le Trublion qui s’agite et Tempête près du Temple de la divinité Taa. Elle boit un Thé infâme et sirote une Tasse de jus de Tomate. Ce soir elle ne prendra pas sa cuillère de Tamarin sinon elle est bonne pour passer son Temps dans les Toilettes.

Ah enfin voici Tartempion de son véritable prénom Théodule, c’est le cousin d’Ursule, il arrive dans une voiture que l’on peut appeler Tacot tant il est à la limité du burnout. Sous le bras il a sa Tablette flambant neuve, une Tablette de chocolat passablement molle qu’il extraie de son Tablier  en Taffetas rouge et blanc. Il ose lui dire que ce Taffetas aux couleurs exécrables est une robe qu’il lui offre pour convoler en juste noce. 

C’est un véritable Tyran, il l’a emmenée chez un chausseur acheter  des Talons aiguilles d’un goût douteux. Puis ils sont allés Tambour battant dans un restaurant pour célébrer leur union ils ont mangé une Tambouille avec des Tomates pelées en boîte. Beurk elle qui avait l’habitude des petits plats dans les grands et bien c’est raté. Il lui a imposé de faire du vélo en Tandem, elle criait de peur quand dans les Tournants ils Tanguaient.

Je suis ton Tarzan tu vas voir quand je vais te Tâter, je n’irai pas en Tâtonnant. Quand elle l’a vu nu elle a manqué en mourir de honte, il est Tatoué du cou aux pieds,  Il se teint en brun alors qu’il est d’un blanc douteux, il Transpirait comme un bœuf, faut dire que la chaleur dans la Tente était étouffante, par deux fois elle s’est évanouie, lui a cru qu’elle jouissait de plaisir. Elle a eu beau lui dire que son Terrain de jeu était plus un Terrain vague, il ne l’a pas cru. Terrorisée elle a essayé de fuir mais il s’est mué en Terminator et lui a dit qu’elle était Trop Terre à terre et pas assez Teigneuse, qu’il allait la mater et en faire une Trublionne de qualité! Foi de Tartempion je vais te mettre au pas! Mets ton Tablier en Taffetas et va servir les Touristes, je leur ai fait des Topinambours en sauce blanche, des Tagliatelles aux pointes d’asperges en boîtes, des Travers de porc à la sauce Tex mex, des Tarentules grillées pour rester dans le Ton, du Thon en boîte sauce grand veneur, et en dessert du Tamarin façon Théodore avec un coulis de Tomates, de quoi vous mettre les idées en place.

Et c’est bien cela qui a décidé Olive à quitter rapidement Tananarive, Tripoter par les clients indélicats, elle a jeté son Tablier avant d’en envoyer quelques une au Tapis. Son voyage de retour fut Triste mais elle a profité de la leçon.

Récapitulons

                      AAnatole son premier Amour l’attendait à la descente de l’Avion.

o pour aout

Octavio l’Olibrius était là une Orchidée à la main et un sourire aux lèvres.

U

Ursule l’Unijambiste  la dévorait des yeux, il avait fier allure dans son Uniforme

T

Quand à Théodore il brillait par son absence, il était en prison pour avoir servis de la viande avariée.

 

Fière,  en cette fin d’ Ao pour aout

U

TOlive s’en est allée sans leur jeter un seul regard, depuis elle a convolé avec un saltimbanque. 

FIN DU JEU DE RENÉE

 

Le cri d’une femme

Faîtes de contours et de délices

Elle offre de belles rondeurs

Vu comme une fille pleine de vices

Elle doit se couvrir car c’est une erreur!

 

Serai-je un pêché pour que l’on me cache

Se plaint la jeune femme aux milles éclats

Comment leur le dire pour qu’ils le sachent

Qu’en maillot de bain je n’offense pas Allah

 

J’aime sentir le vent caresser mon corps

Nager à contre courant sans être à contre-jour

Rien que de voir ce tissus j’en ai un haut le cœur

Je ne suis pas de mauvaise vie dans mes atours.

 

Ni pouliche, ni insoumise, je suis une femme

J’ai dix huit ans je sais respecter nos pères

Ne me jetez pas de pierres je ne suis pas infâme.

J’aime mon Pays car c’est ma terre.

 

EvaJoe  août 2016 copyright

 

 

 

 

Une situation Ubuesque!

Le mois d’août a, 4 lettres nous avons commencés ce défi le 2 août et ainsi de suite chaque mardi.

C’est organisé par Renée

 

3ème semaine du mois d’août, on utilise le plus de mots possible commençant par 

U

Lorsque Ursule franchit le seuil de l’Université il ignorait la raison pour laquelle la reine Olive lui faisait des Oeillades. Il avait un ULM magnifique en était-ce la raison? Il était Unique ça il le savait! Mais le mariage ne lui faisait nullement envie, il préférait l’Union libre et priait Uranus, une divinité que ses ancêtres avaient crées de toutes pièces.

C’est un de ses potes qui l’avait présenté selon les Us et coutumes, pourtant il se sentait Utilisé depuis qu’il avait gagné sa couche.

Ces deux potes un Ukrainien et un Uruguayen l’enviaient, mais de quoi se disait-il? Il était Ulcéré de la voir lorgner son anatomie. Il n’était pas Ultra-royaliste plutôt Ultra-sensible quand il vibrait sous ses Ultrasons. Faut dire que la coquine savait le faire vibrer.

Ce matin Olive avait surgis dans leur chambre avec une robe Ultra-courte, il en avait rougis notre bel Ursule, non pas de plaisir mais de honte. Il y avait Urgence, il était grand temps de lui dire qu’il Usurpait la place de son cousin. Il était temps car la situation devenait Ubuesque.

Mon cousin se nomme aussi Ursule, il est Unijambiste mais il porte encore très bien son Uniforme, je pense que c’est lui que tu attendais pour t’aider à gouverner. Tu pourras l’Utiliser pour tes jeux de nuit, car ses outils sont toujours à la hauteur, moi je suis Usé il est temps que je retourne à l’Université, depuis que je suis avec toi j’ai de l’Urticaire.

Je veux retourner à Uzès Usez de mon charme auprès des Universitaires venues tout droit d’Ukraine et qui convoitent les beaux Uzétiens. Je trouverais chaussures à mon pieds.

Olive voit rouge  et lui crie : 

– Non, tu es mon Universitaire et tu me plais l’autre travaille en Usine et je n’en veux pas, je te préfère, aussi tu restes sinon je me T
– Tu te Tues?
– Non je me Taillade les veines
– Taillade Toi ce que Tu veux et je me Tire à Tananarive!

Olive et l’Oligarchie

Pour Renée avec un peu d’avance voici la deuxième lettre d’AOUT o pour aout

 

 

 Olive a constitué son gouvernement , il y a quelques Olibrius et autres Ostrogoths de sa connaissance, mais c’est elle qui détient le pouvoir, Olive est la seule Organisatrice du travail. Tout le monde lui doit Obéissance, sachant qu’elle n’est pas Objective il va y avoir du bazar.

Olive n’a aucun Objectif, elle est tout au plus Obnubilée par son propre nombril, narcissique à souhait! C’est son côté Obscur qui la pousse à être Obséquieuse mais tout de même  elle est Observatrice, c’est ce qui lui a permis d’Obtenir un Oui aux dernières élections.

A cette Occasion elle en a profité pour Occire son chéri et s’en débarrasser sans autres formes de procès. La voici désormais seule aux commandes de son Ovni qu’elle ne sait point diriger. 

Les soirs elle joue à son amant Octavio  du violon sur deux Octaves, et quand il pleure elle lui Octroie avec parcimonie deux baisers sur sa bouche grande Ouverte! Ensuite elle pratique l’Oeuvre de chair et se retape devant des Oeufs au plat.

Chaque matin son Officier d’Ordonnance vient aux Ordres d’Olive, il Officie Officieusement mais il est grassement payé, aussi il ne s’Offusque pas de ce drôle de deal!

Olive passe auprès de son peuple pour une Oie blanche, mais Octavio lui trouve des airs d’Oiseaux de Paradis,. Hélas leur fille Olympe et son frère Olivier ont pris une couleur Olivâtre, là-dessus il a son Opinion, mais hélas il n’a pas droit au chapitre, il est juste le prince qu’on sort et qu’on rentre… S’il avait l’Opportunité de s’en aller il le ferai mais cela jetterait sur sa modeste personne l’Opprobre de son Olive, et puis il le sait elle le tient par ses Oranges ( le mot usuel est censuré) Hi hi!!

Ce matin il lui avait Offert une belle Orchidée blanche immaculée, mais elle l’a piétinée, il ignore la raison de son courroux, possible que ce soit l’Odeur, il ne sait plus, il est perdu. Depuis ce matin il Oscille entre Orgueil et Obscurantisme.  Car la nuit il n’a pu être à la hauteur, son Organe sexuel n’a pu se lever et Olive la jeter dans une Oubliette.

Depuis elle a fait appel à un Ougandais qui a de meilleurs Outils et qui répond au doux nom d’Ursule

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

Goélands au rendez vous

Lorsque le rêve nous habite

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Suivez moi dans mon imaginaire

cooltext167486945591431

 

Des sentiers de la vie à ceux de mon imaginaire,

Il est écrit avec cette encre!

 A l'encre de mon imaginaire

cooltext167489082620044

communaute les passeurs de mots

 

Il y a 100 ans 

cooltext167417670841203

Déposez vos plumes

Le temps qui passe

Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement