Les balbutiements de l’aube

Bretagne  Septembre 2015 002 

 

Voici l’en-tête de mon blog de proses, ici j’ai des nouvelles pour les enfants mais aussi  et surtout pour les adultes…

cooltext167494804241487


Les mots sont les passants mystérieux de l’âme (Victor Hugo)

 

Levez les yeux regardez, dans le ciel doucement plane une plume blanche légèrement tachetée de noir. Elle vole et vient se poser délicatement sur ma main. Est-ce une invitation à me l’approprier. Je ne sais, mais aussi délicatement quelle vient de m’être offerte, je m’en saisis et de suite je ressens une envie irrésistible d’écrire.

Est-ce ainsi que j’ai pris goût à poser mes mots sur le parchemin de la vie peu importe l’essentiel c’est que j’aime le faire et ce blog deviendra au fil du temps la fenêtre ou le miroir de mon amour pour les mots.

EvaJoe

Les deux V !

 

 

Il est là tapis dans l’ombre et menaçant

En face de lui soyons puissant

Car sournoisement

Voici une horde de mutants

 

Nous avons une arme 

Pour tenter d’oublier nos larmes.

Mais devant elle

Certains ont coupés leurs ailes.

 

Pour les uns ils sont sceptiques

D’autres médiatiques

Et nous bombardent 

En se croyant à l’avant-garde.

 

C’est en nous saoulant

De mots savants

Qu’ ils brassent comme des moulins à vent

En devenant énervant.

 

En lisant les scientifiques

Ils en sont maléfiques.

A longueur de temps ils mangent  » Covid »

Et ne sont point impavide.

 

Voici venu le temps des nouveaux  gourous

Qui n’acceptent pas notre courroux

Faisons fi de leurs bêtisés

Qu’ils pensent pour acquise.

 

C’est sur les réseaux sociaux 

Où le doigt sur le pantalon

En ayant gagné nos galons

Nous danserons sur leurs airs martiaux.

 

Toutes personnes croyant se reconnaître sera purement fortuit

Nul n’est prophète en son pays !

 

 

 

 

 

 

Souviens toi du bus 96

 

C’est le titre du roman à suspens de Martine Martin Cosquer   

L’auteure Martine est tout d’abord une blogueuse comme moi; c’est son deuxième roman, je n’ai pas lu  le premier.

Adam, Léa et d’autres , un bus, des attentats et cerise sur le gâteau la pandémie, mais ne vous inquiétez pas, elle est là mais c’est tout.

Dès que je commence à lire je sais que ce livre je ne le refermerais que sur le mot fin.

Tout de suite j’aime cet homme Adam policier dans la scientifique; un taiseux comme il se nomme. En quête de l’amour ou d’une relation, cela semble un peu flou, bien qu’il aille sur un site de rencontre très connu, il laisse un message qui de suite m’amuse. On lui répond : plusieurs femmes, Léa, Esther et bien d’autres.

Dans ce roman on passe tantôt du rire au haussement d’épaules, aux larmes, à l’attente, aux questions, de suite je m’identifie à Adam et je lis, que dis-je, je dévore.

Ce roman est bien écrit, bouleversant, choquant aussi car il est proche de la réalité en restant dans la fiction, les deux s’entremêlent, on se revoit dans la vraie vie, on se balade aux Sables d’Olonne, pas à pas avec Adam et ceux qui sont autour de lui.

Il ne faut pas oublier sa maman omniprésente dans sa vie, trop parfois à mes yeux, mais tellement proche de lui.

Puis Adam continue ses vacances qui vont rester à tout jamais gravé en lui; mais je ne puis vous en dire plus car je dévoilerais le moment le plus grave , le moins léger.

Je vous laisse sur votre « faim » c’est intentionnelle, il faut que vous vous procuriez ce livre, Martine est comme moi, elle prend du plaisir à écrire comme vous en avez à nous lire.

En cliquant sur son nom dans la première ligne vous aurez le résumé de son livre, et si vous le voulez il vous suffit de le lui demander. Croyez-moi vous ne serez pas déçu. Cela fait une semaine que je l’ai lu et Adam ne m’a pas quitté, je repense à son histoire. Et j’en suis toujours émue.

J’ai découvert ce que l’auteure ne nous disait pas, je pense que c’est mon imaginaire qui me l’a permis.

Martine est aussi sur Facebook  Ici 

 

Bonne lecture !

Tempête !

Merci à Cristina !

Au royaume de l’océan la vague s’enroule

Se soulève et s’écroule sur la plage

En nous montrant sa traîne, tel un voilage

La mer se joue de nous et roule.

 

La voici couleur marine

Avec des reflets de prairies vertes

On l’imagine s’enroulant sur le voilier telle une experte

Elle poursuit son voyage et l’ éclabousse de bruine.

 

Est-elle réelle ou seulement mirage

Dans sa folie elle s’étale sur la plage

Caressant en une fringale les rochers bruns

 

L’écume dévore le rideau de brouillard

Mousse et puise des reflets d’embruns

Avant de replonger dans les fonds sous-marins.

 

 

 

 

Seul : face à l’océan !

Les rochers de Lesconil

Face à l’océan il veille 

Le rocher solitaire

Il attend le retour des pécheurs

Et regarde s’évader les surfeurs.

Il rêve

Figé pour l’éternité

Seul l’océan l’étreint

Il est tantôt Napoléon

Une femme allongée

un animal apeuré

Le nez des bourbons

Où celui de Cyrano

Qu’importe

Il a fière allure.

 

 

La barque de mon enfance !

Dans les herbes elle se cache

Seule ! Elle rêve à ces amours d’avant

Quand elle transportait pêcheurs

Et enfants.

Elle se confond avec l’herbe

Pour éloigner les voleurs

Verte comme la prairie

Elle attend un monde meilleur.

Il ne viendra plus son maître

Depuis longtemps il a disparu

Mais il lui reste les souvenirs

Avec les enfants devenus grand.

 

Cette barque ressemble à celle où mes cousins et moi  voguions sur la Saône avec le frère de ma grand-mère lorsque nous étions en vacances.

 

Flamme sur l’océan !

C’est au petit matin que tout s’est enflammé

La mer a virée à l’orange, un grand feu est allumé

La barque est immobile sous les lumières de l’aube

Elle n’ose se montrer mais se reflète dans l’eau.

 

 

Camaïeu de bleu !

Merci Marie D

Un camaïeu de bleu s’étale sur l’océan

Laissant miroiter des couleurs changeantes

 Sous un soleil de soie , elles en deviennent  brillantes

Alors que la vague insolente déroule son ruban.

 

L’écume pointe son nez sur le haut de la vague

Et poursuivant son chemin s’étale sur le sable sombre

Et s’évanouie telle une ombre

pourfendant le sable comme une dague.

 

Ce n’est pas aux larges des Seychelles

Encore moins en Polynésie

C’est en Finistère et c’est irréelle.

 

C’est sous nos yeux ébahis

Que l’on ne rêve plus de contrées lointaines

Nous laissons le bateau au port avec son capitaine.

 

 

Contrée mystérieuse

Lac en Bolivie

A la pointe du jour lorsque l’aube s’éveille

S’étale sans un bruit une robe de dentelle

Telle une mariée s’avançant vers l’autel

Où sous un ciel d’émeraude on entrevoit des merveilles.

 

Dans les plis de sa robe immaculée apparaît du rose 

Qui s’entremêle comme deux amants aux premiers amours

Sous le regard  des monts surgissant du brouillard à la pointe du jour

C’est un calme, un souffle de beauté et je reste en pause.

 

 

Dédale !

fond d’écran Window 10



Une branche d’arbre aux feuilles de mots

Flotte dans le bois aux ramures ténébreuses

Tel un dédale qui nous emmène dans des contrées brumeuses
Afin que le vent qui bruit le fasse à demi-mots.

 

 

Un masque de velours aux effluves d’eucalyptus

Nous entraînent dans les nuances de vert

Sous l’oeil goguenard d’un vieux pic-vert

Qui se dandine sur une fleur de lotus.

 

Grisé par le vent le regard se faufile

Et s’engouffre dans des odeurs chlorophylles

Afin d’y puiser la sève d’une brindille d’eau

 

En cueillant le soleil pour éblouir l’ombre

Ils marchent sous la frondaison au son d’un pipeau

Afin de poursuivre leurs rêves loin de la pénombre.

 

Ouvrons le rideau

Merci Gibee !

En ouvrant le rideau de la plage

J’imagine un mirage

Surgit du néant

Après ces instants.

Fugaces moment

Volés au temps

Où perdu dans mes rêves

J’entrevois la trêve

 

Un ciel bleu 

Embrasse l’océan

Aux changeantes couleurs 

Turquoises , marines, outremer !

Sur le sable nulle personne

Au loin une cloche sonne

Il fait beau

C’est un jour comme un autre

Calme !

Demain la plage retrouvera ses promeneurs.

 

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

Lorsque le rêve nous habite

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Mon livre plein de rebondissement et de suspense

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 Je coûte 10€

et j'ai déjà enchanté grands et petits

De nombreux poèmes inconnus de tous !

Venez me dévorer...

Déposez vos plumes

Le temps qui passe

Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo