Evajoe

Tempête !

Merci à Cristina !

Au royaume de l’océan la vague s’enroule

Se soulève et s’écroule sur la plage

En nous montrant sa traîne, tel un voilage

La mer se joue de nous et roule.

 

La voici couleur marine

Avec des reflets de prairies vertes

On l’imagine s’enroulant sur le voilier telle une experte

Elle poursuit son voyage et l’ éclabousse de bruine.

 

Est-elle réelle ou seulement mirage

Dans sa folie elle s’étale sur la plage

Caressant en une fringale les rochers bruns

 

L’écume dévore le rideau de brouillard

Mousse et puise des reflets d’embruns

Avant de replonger dans les fonds sous-marins.

 

 

 

 

Seul : face à l’océan !

Les rochers de Lesconil

Face à l’océan il veille 

Le rocher solitaire

Il attend le retour des pécheurs

Et regarde s’évader les surfeurs.

Il rêve

Figé pour l’éternité

Seul l’océan l’étreint

Il est tantôt Napoléon

Une femme allongée

un animal apeuré

Le nez des bourbons

Où celui de Cyrano

Qu’importe

Il a fière allure.

 

 

La barque de mon enfance !

Dans les herbes elle se cache

Seule ! Elle rêve à ces amours d’avant

Quand elle transportait pêcheurs

Et enfants.

Elle se confond avec l’herbe

Pour éloigner les voleurs

Verte comme la prairie

Elle attend un monde meilleur.

Il ne viendra plus son maître

Depuis longtemps il a disparu

Mais il lui reste les souvenirs

Avec les enfants devenus grand.

 

Cette barque ressemble à celle où mes cousins et moi  voguions sur la Saône avec le frère de ma grand-mère lorsque nous étions en vacances.

 

Flamme sur l’océan !

C’est au petit matin que tout s’est enflammé

La mer a virée à l’orange, un grand feu est allumé

La barque est immobile sous les lumières de l’aube

Elle n’ose se montrer mais se reflète dans l’eau.

 

 

Camaïeu de bleu !

Merci Marie D

Un camaïeu de bleu s’étale sur l’océan

Laissant miroiter des couleurs changeantes

 Sous un soleil de soie , elles en deviennent  brillantes

Alors que la vague insolente déroule son ruban.

 

L’écume pointe son nez sur le haut de la vague

Et poursuivant son chemin s’étale sur le sable sombre

Et s’évanouie telle une ombre

pourfendant le sable comme une dague.

 

Ce n’est pas aux larges des Seychelles

Encore moins en Polynésie

C’est en Finistère et c’est irréelle.

 

C’est sous nos yeux ébahis

Que l’on ne rêve plus de contrées lointaines

Nous laissons le bateau au port avec son capitaine.

 

 

Contrée mystérieuse

Lac en Bolivie

A la pointe du jour lorsque l’aube s’éveille

S’étale sans un bruit une robe de dentelle

Telle une mariée s’avançant vers l’autel

Où sous un ciel d’émeraude on entrevoit des merveilles.

 

Dans les plis de sa robe immaculée apparaît du rose 

Qui s’entremêle comme deux amants aux premiers amours

Sous le regard  des monts surgissant du brouillard à la pointe du jour

C’est un calme, un souffle de beauté et je reste en pause.

 

 

Dédale !

fond d’écran Window 10



Une branche d’arbre aux feuilles de mots

Flotte dans le bois aux ramures ténébreuses

Tel un dédale qui nous emmène dans des contrées brumeuses
Afin que le vent qui bruit le fasse à demi-mots.

 

 

Un masque de velours aux effluves d’eucalyptus

Nous entraînent dans les nuances de vert

Sous l’oeil goguenard d’un vieux pic-vert

Qui se dandine sur une fleur de lotus.

 

Grisé par le vent le regard se faufile

Et s’engouffre dans des odeurs chlorophylles

Afin d’y puiser la sève d’une brindille d’eau

 

En cueillant le soleil pour éblouir l’ombre

Ils marchent sous la frondaison au son d’un pipeau

Afin de poursuivre leurs rêves loin de la pénombre.

 

Ouvrons le rideau

Merci Gibee !

En ouvrant le rideau de la plage

J’imagine un mirage

Surgit du néant

Après ces instants.

Fugaces moment

Volés au temps

Où perdu dans mes rêves

J’entrevois la trêve

 

Un ciel bleu 

Embrasse l’océan

Aux changeantes couleurs 

Turquoises , marines, outremer !

Sur le sable nulle personne

Au loin une cloche sonne

Il fait beau

C’est un jour comme un autre

Calme !

Demain la plage retrouvera ses promeneurs.

 

Rêve de rencontre !

Un pont à Constantine ( Merci à mon ami Zoheir)

Les arches du pont flottent au-dessus d’un rêve

Afin que le soleil soit au rendez-vous

Pour cette rencontre inattendue 

Sous le ciel ocre qui nous caresse.

 

C’est un regret qui traverse mon cœur

De ne plus pouvoir partir pour cet ailleurs

Car le temps joue en ma défaveur

Mais dans le vent qui passe j’espère ce bonheur.

 

Il y a douze ans que notre amitié est né

Toi, ta ville est Constantine en Algérie

Moi, un petit village mais en France

Ce n’est que cela notre différence.

 

 

 

Dans l’attente !

Pont Vasco de Gamma ( Portugal)

Le chemin se déroule jusqu’à l’infini

Pour laisser entrevoir l’autre rive

Où l’on imagine ceux qui y vivent

Interpellant le ciel ils supplient.

 

C’est un désir qui s’étouffe dans une morne tristesse

Et le temps brûle en  un immense chagrin

C’est derrière leurs fenêtres que tous veillent au grain

Afin que le soleil continue ses caresses.

 

C’est au fond de la nuit que serpente le chemin

Donnant au spectre qui le parcourt des formes humaines

Afin qu’ils se souviennent comment sera demain.

 

Lorsque la nuit s’empare de la terre

Naissent à nouveau les rêves d’émeraude

Pour vivre et oublier hier

 

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

Lorsque le rêve nous habite

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Mon livre plein de rebondissement et de suspense

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 Je coûte 10€

et j'ai déjà enchanté grands et petits

De nombreux poèmes inconnus de tous !

Venez me dévorer...

Déposez vos plumes

Le temps qui passe

Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo