Bonheur

Émotion à fleur de mots!

 

 

 

Composition florale offerte par une admiratrice

 

 

 

 

 

 

Il est 9 heure au milieu des orchidées, des bonsaïs et des roses, je suis à une table nappée de rouge, près de moi une reproduction d’une peinture de Matisse et une belle orchidée prêtée pour la circonstance par Hugo un fleuriste de chez moi.

Devant moi sur des présentoirs mes deux recueils sont offerts aux yeux d’inconnus de passage ou habitants de mon village.

Mais si pour moi écrire est facile, à ce jour je n’avais jamais lu mes propres poèmes, d’ou à mes yeux c’est différent mais tellement émouvant. Il fallait qu’au travers de mes textes, je captive mon public..Facile à dire, mais comment allais-je m’en tirer?

Il ne faut ni perdre, ses moyens, ni manger ses mots, ni bredouiller.

Le choix des poèmes m’avaient été guidé pat l’exposition florale où les poèmes notamment sur les fleurs seraient les bienvenus. Mais si la nature m’inspire parfois, je n’écris pas en abondance sur ce thème.

J’ai toutefois écris des haïkus, j’en avais quelques uns, et j’avais fait le choix de quelques poèmes dont voici les titres:

Concert de pétales,

J’imagine,

La palette de l’amour,

Une rose pour une femme (plébiscité )

Au jardin des émotions (crée vendredi)

 

Pour le premier groupe qui m’a sollicité pour leur lire mes textes, je n’ai pas tout lu, mais comme il y avait deux des bibliothécaires de mon village qui toutes deux m’avaient invité, je leur ai donné la primeur de mon dernier poème. Après un petit débat c’est instauré avec toutes les personnes présentes, environ 10 à 12, ce qui me semble fort suffisant pour une première approche. Les questions étaient multiples et de toutes sortes. Depuis combien de temps j’écris, si tous les textes lus m’appartenaient. Si j’écrivais sur d’autres sujets et lesquels, et de nombreuses autres questions.

Moi, qui, dans un premier temps avait pensé ne rencontrer personne, j’ai été sous le charme de ce matin, les trois heures ont filé à une vitesse grand V….

Quelques minutes plus tard, un autre groupe a fait la même demande toujours sous la houlette des bibliothécaires, là je me suis écartée des chemins battus, sourire, j’ai lu deux poèmes un sur les  cueilleurs  de pêches et un sur la vigne.

 

Labeurs et velours,

Vendanges,

 

C’est à ce moment là que le texte une rose pour une femme m’a été demandé à nouveau. Ah j’oubliais j’ai aussi été applaudie, qu’ai-je ressentie, une émotion à fleur de peau c’est pour cela que j’ai intitulé ma prose à fleur de mots. Là aussi un débat c’est instauré, on me poussait un peu plus à me dévoiler, parler de la nature, cela leur plaisait mais il voulait voir jusqu’où j’étais capable d’aller. Lorsque j’explique que tous les sujets si j’ai l’inspiration ne me font pas peur, par exemple les femmes voilées, la guerre de 14/18, le travail des hommes et bien d’autres encore. Et lorsque j’ai ajouté que j’avais même écrit un texte d’une façon ironique sur le triple A, on m’a dit, allez-y lisez le.

C’est sous un feu nourri d’applaudissement que j’ai posé le dernier mot, je n’avais pas vu ce qui s’était passé, au fur et à mesure que je lisais, et bien que de temps en temps je relevais la tête de mon texte, le fleuriste était arrivé puis un puis deux, puis tout le monde c’était arrêté de parler dans les autres stands et tout le monde m’écoutait. Le tonnerre d’applaudissement m’a surprise je l’avoue, mais j’ai pris conscience à ce moment là que si l’on m’applaudissait c’était que finalement mes textes valaient le coup….Jusqu’à présent je n’avais été confronté que par les commentaires sur mon blog, les amis et aussi les amis des amis, mais un public , ce public qui venait pas seulement à ma rencontre, mais venait voir les autres animations c’était laissé interpellé par mon texte. Et la cerise sur le gâteau, pour le troisième groupe où là il y avait autant de Messieurs que de dames, j’ai eu la chance de voir le maire de mon village prendre place et il a écouté, m’a écouté, m’a applaudis et savez-vous ce qu’il m’a réclamé?

Oui le triple A!

Il a beaucoup apprécié, et m’a dit que j’avais du talent. J’ai bredouillé, rire un merci…Et j’ai ajouté que cela m’avait littéralement amusé d’écrire ce texte en me gaussant de tous ces gens qui nous piquent notre  ah ah ah.

Le dernier de mes recueils a été acheté et j’ai pris des commandes, je ferais une séance  de dédicace dans la bibliothèque lorsque ma commande sera complète.

J’ai aussi reçu une autre invitation à me rendre à l’école maternelle et ce jusqu’au CE1 pour aller lire un de mes contes écrits pour les enfants. Et, prochainement je me rendrais pour une autre rencontre avec le public dans une bibliothèque un peu plus grande dans la ville voisine.

Je ne vous dirais pas tous les échanges que j’ai eu mais ce fut une matinée merveilleuse, je garde en mon cœur certains échanges mais je voudrais vous raconter celui-là qui m’a beaucoup ému.

Une dame est venu me demander si j’avais la possibilité de lui vendre tout de suite un de mes recueil, ce qui était possible, puisque j’en avais encore, et m’a t elle ajouté, je vais tous les jours voir ma maman qui adorait lire et écrivait parfois quelques textes, elle est maintenant âgée et ne voit plus très clair, vos poèmes m’ont littéralement bouleversés, aussi je sais que ma maman va apprécier ils seront dans sa vie comme des rayons de soleil.

Si par hasard je n’avais vendu que cet ouvrage, je sais que cela aurait été la meilleure de mes récompenses. Donner du bonheur à une maman âgée, si au travers de mes mots j’adoucis ces derniers instants, alors je suis comblée.

Au moment de partir Hugo du jardin de Hugo, un fleuriste sur le Creusot, m’a dit je vous remercie grâce à vos textes sur les fleurs vous avez sublimé mon métier et toutes les fleurs que j’ai dans ma ma boutique, merci et venez me voir quand vous voulez nous discuterons et qui sait des fleurs ou des compositions florales emporteront votre imaginaire dans des contrées inconnues.

Ma réponse a été: Merci et pour moi c’est une émotion à fleur de mots !

 

Et, j’ajouterais c’est aussi un peu grâce à vous qui venez me commenter que j’ai osé me lancer, alors je vous en remercie.

 

EvaJoe en ce dimanche 18 mai 2014

 

 

Un parfum de bonheur!

 

 

 

 

Dans le sous-bois

Vers chez-moi

le muguet aux belles clochettes

a blanchit l’herbe délicate

Sous sa feuille, il se fait discret

mais il embaume de bonheur.

Aussi c’est de bon cœur

Que je vous l’offre encore

Et encore!

 

 

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

 

Lorsque le rêve nous habitep1020054

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Suivez moi dans mon imaginaire

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 

 

 

 

Déposez vos plumes

Le temps qui passe

Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo