Ironie

Tralalalalaire !

 

Photo d’Ouessant de Nellaïe (Merci)

Les îles de la mer d’Iroise

Se croquent comme des  framboises

Dégustez ces belles falaises

Comme vous dévorez des yeux les fraises,

Où son contraire

Tralalalalaire !

 

 

Ouessant ! cette île  est la plus belle

Se consomme comme une mirabelle

Ses flots font honneur à notre marine

En se dégustant telle une nectarine

Ou son contraire

Tralalalalaire !

 

En visitant Molène

Je mangeais des madeleines

C’était bien meilleur que des baleines

Mais j’aurai préféré des moutons à tête noire

Accompagnée d’une belle Hélène en poire.

Où son contraire

Tralalalalaire !

 

Facétie d’un samedi d’automne.

 

 

 

 

Dissertation poétique…

Comme disait Coluche c’est pas compliqué en politique il suffit d’avoir une  bonne conscience et pour ça il faut avoir une mauvaise mémoire.

 

Si lorsque vous parlez politique

je réponds par un discours humoristique

je profite de l’occasion

Pour jouer sur le fil de la dérision.

 

Est-ce une tournure sociale que l’humour

si rire de la politique est un compte à rebours

Alors je prends des chemins obliques

Et j’en deviens cynique.

 

L’ humour est une question de langage

Si Devos était là il en ferait usage.

Pour l’instant on nage dans la fiction

d’une eau trouble en  manque de réactions.

 

Ce n’est pas le rire que l’on communique

Comme l’humour noir évite la panique

Et arrive le temps d’un soir à nous dérider

Sans pour cela nous faire changer d’idées.

 

Si j’attends de l’un autres choses que des propositions

De l’autre j’espère qu’il va relever la nation.

En le faisant d’une manière adroite

Il est facile de se moquer de la droite.

 

Et tout autant  du milliardaire

que l’on voit forcément de travers

Désormais pour rire pas besoin des humoristiques

Même des présidents ont fait  polémique.

 

Les mots sortis de leur contexte créent la confusion

Dans le rire c’est toujours de l’illusion

Chez les autres c’est l’échec de la communication

et la langue de bois sans humiliation.

 

L’humour  peut réduire à néant les propos d’ hommes politiques

Car à chacun de ses discours le rire l’emportera sur l’éthique

Là n’est pas mon propos d’être dans la réflexion

Je suis juste dans le tempo de ma création.

 

Si l’humour est une thérapie

Avec la politique je frôle l’utopie

Pourtant tout n’est qu’interprétation.

Zeus

Zeus ce célèbre dieu de la mythologie grecque

M’ a embrassé et télescopé hier

Me prenant pour un Métèque

Il a osé m’envoyer dans une bétaillère.

 

Zeus est un virus, petit logiciel espion

Tournant sur la toile depuis deux ans

Obsolète désormais mais malveillant

Fatale erreur il est devenu champion.

 

En cliquant sur un sujet annonçant la mort

D’un médecin nouvelle génération

J’ai ouvert ma porte à l’aliénation

Pour  Michel Cymes le présentateur.

 

Brutalement mon ordinateur se fige

Une page bleue s’ouvre, impossible de tout fermer

Inquiète mais pas affoler j’appelle les amis sans m’alarmer

Hélas personne ne réponds, j’en ai le vertige.

 

Alors la tête dans les nuages comme le sont les poètes

j’appelle le numéro de Microsoft et un sauveur est en ligne

D’une belle voix elle me trace une belle droite rectiligne

Me démontrant par A plus B que mon pc est infesté et obsolète.

 

Moyennant quoi la brave dame peut lui redonner vie

Si la cruche qu’elle a au téléphone lui verse une petite somme

Ma sonnette d’alarme a retentit en une seconde je suis médium

Mettre son numéro de carte bancaire sur pc infesté n’est pas ma survie.

 

Ayant refusé de me laisser abuser, changement de registre

De brave dame , la voici pleurnicheuse

M’annonçant que ses chefs allaient la blâmer la prendre pour une  tricheuse

Ne se trompant point sur le nom qu’elle se donnait, elle en devenait sinistre.

 

Alors la gentille devenue pleurnicheuse m’a menacé

Au diable cette fada, qu’elle me laisse et me lâche

Je lui ai asséné disparaissez sinon je vous flashe

Aussi vite qu’elle était là elle a disparu et m’a laissée.

 

Moralité

Ne cliquez jamais sur l’annonce de la mort 

Car elle vous apporte que des ennuis

 j’ai pris  Zeus pour un Minotaure

Et si je vous en parle  je vous instruit!

 

Poétique et politique!

Écoutons les médias nous parler de politique

Ils ne le font pas dans la rhétorique

Encore moins poétique

Et moi cela me file des tiques.

 

Ils le disent  avec de la rythmique

Parfois sous barbiturique

Je les trouve un peu comique

Et j’ai envie de leur donner des coups de triques

 

Ce n’est pas mathématique

Mais certains sont impudiques

Ils connaissent la musique

Et moi cela me file des tiques.

 

Arrêtez de nous filer la panique

Faîtes plus dans la synthétique

Ce sera plus pratique

J’aurais moins de tiques.

 

Si vous parlez climatique

Sur le devant de la scène c’est politique

Soyez plus acrobatique

Je ferais taire la critique.

 

Évitez le grand écart entre Asiatique

Islamique et problématique

Ils manient la mimique

et moi je me choppe une sciatique.

 

Quand vous parlez politique

Je vois se dessiner une mosaïque

Qui n’a rien de voltaïque

Car moi j’en reste stoïque.

 

Je préfère à la politique

Allez voir un bon comique

Ici pas de piqûre antirabique

j’ai juste mal à mes zygomatiques.

 

Si certains politiques

Sont emphatiques

D’autres plutôt dithyrambiques

Combien sont sympathiques.

 

Il ne faut pas que cela soit dramatique

je préfère les voir très drolatique

Assis sur un pneumatique

Affrontant le Pacifique.

 

A leur retour ils iraient à l’UNEDIC

Non je ne suis pas sadique

Tout au plus j’ai des tiques

Refiler par la  médiatique.

 

 

 

 

 

Sur le mur : les paroles s’envolent mais les écrits restent

 

 

C’est une page ouverte

où communiquer devient un  jeu

la parole se libère

mais mange notre liberté

De ces réseaux sociaux

où beaucoup s’exhibe

dans l’impunité de leur écran

certains affichent leurs pseudos

voire leurs noms propres?

Parois il est salis par les vaniteux 

Par ceux qui ont envie de paraître

en montant d’un ton sur un de vos commentaires

En les repoussant derrière leur écran

Vous vous en faîtes des ennemis

qui vous attaquent dans l’ombre

et disparaissent en une nuit

Ici tout est folie, si vous ne « likez « pas

on vous jette aux oubliettes

jusqu’à vous piétiner en vous jetant quelques miettes.

Les amis des amis en toute impunité

prennent autant de place que ceux qui n’ont pas de prix

votre amour, vos amis la famille ceux de la réalité.

 

Entre pubs, jeux commentaires

votre cerveau se ramolli

se perds dans des méandres

et s’éloigne des réalités de la Terre

Puis brutalement sous les feux de l’actualité

les uns maudissent leurs chefs

d’autres vomissent le chef de l’Etat!

Personne ne voit les drames

mais tous y participent

Aiment où détestent

entre baisers et larmes.

 

 

 

 

 

Histoire d'en dire deux mots!

Deux commères se rendaient au marché

Et en chemin elles devisaient

L’une reprochant à l’autre

Ses manières cavalières

De toujours faire attention aux mêmes

tout en négligeant les autres

La première tout en ricanant lui tint ses mots

Pauvre fille tu n’as donc que cela à faire que de m’espionner?

 

Fais ce que bon te semble

Mais attention nous sommes dans un village, et,  tout se sait.

L’autre ne dit mots.

Alors de guerre lasse l’autre commère tourne les talons

et s’en va  au loin.

 

Quelques jours plus tard alors que la seconde est à sa fenêtre

Quel ne fut pas sa surprise en voyant sa voisine 

remonter à pas menu la grand rue et se faufiler

chez la Jeanne  dîtes « grande goule »

Peuchère, elle nous fait quoi?

Attends je vais te mettre ton nez dans ton caca.

 

Sur ces entrefaites, elle croise sa comparse au marché du vendredi

toujours geignante et n’arrêtant pas de se plaindre

de ne pouvoir faire grand-chose pour aller voir toutes ses amies.

Notre deuxième commère se moque d’elle

et lui balance:

-« Allez arrête de te plaindre, je t’ai vu chez la Jeanne »

Ah non ce n’était pas moi!

 

Quand soudain surgit de je ne sais où apparaît la grande goule, notre Jeanne

qui lui tint ses mots assassins:

Merci pour cet après-midi comme nous avons bien rit.

La première commère ne sut comment réagir à cette infortune.

 

MORALITÉ

Il faut toujours s’en tenir à ce que l’on a décidé

Sinon tôt ou tard le passé nous rattrape.

 

Note de l’auteure:

 

Si vous voyez une quelconque ressemblance avec  une personne de votre connaissance, pensez bien qu’il  soit possible que j’ai décidé d’en parler de cette manière plutôt que de vous le cacher

 

Au cas où je me permet de rajouter cela..C’est au deuxième degré mais qui sait……

 

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

 

Lorsque le rêve nous habitep1020054

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Suivez moi dans mon imaginaire

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 

 

 

 

Déposez vos plumes

Le temps qui passe

Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo