Nature

Les magnolias

Sur ton tronc tourmenté

Les magnolias se sont accrochés

Donnant à ta stature un air enivré

En respirant leur parfum enfiévré.

 

Tes fleurs ! Papillons roses et blancs

Câline à l’infini et c’est troublant;

Tes calices s’ouvrant au ciel

Pour recevoir la pluie au goût de miel.

 

J’aime te contempler dans le jardin

Beau magnolia des petits matins

Tes fleurs éclosent et tombent en pâmoison

pour se confondre avec le plus joli gazon.

Merci à Hécate de m’avoir offert sa belle photo pour écrire ce texte.

 

Chimère !

Accrochée à la dague deux gouttes d’eau jouent la fantaisie

En se pavanant à l’extrémité d’une branche elles n’osent la frénésie.

Tour à tour elles jouent les caméléons pour se confondre avec le paysage

Comme des nénuphars qui seraient bien sage.

 

Le soleil pousse la fantaisie à séduire les eaux profondes

Pour embrasser et câliner les deux perles rondes.

Et dans un amour parfait il trompe dame nature

Pour prendre une autre allure.

 

Le temps est suspendu en ce matin voilé de vert

Et se complaît à titiller l’univers.

Ébouriffant l’onde pour offrir un anneau

Pour la plus belle des promesses de ces drôles d’oiseaux.

 

En cherchant dans le marais leur amour  perdu

Chuchotant mille et un sous-entendus

Il découvre ces deux amants éphémères

Qui,  sous la chaleur de la journée deviennent  chimère.

Images fugaces

Sur la terre assoupie au bord du champ

Dort encore pour longtemps

La cadole enfouie sous les ronces

Des lambeaux de nuages cachent le bleu du ciel

Offrant à l’arbre solitaire un paysage d’aquarelle

Où la rivière s’enivre de sa couleur.

La poussière du jour efface le visage de la nature

Afin que la nuit s’entrouvre au mystère

Pour nous emmenez rêver.

Ailes au ciel!

Errance dans l’atmosphère

En jouant les monte en l’air

Sensation de légèreté et d’envol

En apercevant les contours du sol.

 

Rouges, blanches, jaunes miellés

Ces ailes

Donnent au ciel

Un goût de bonbons acidulés.

 

Dans le sens du vent

Tout en volant

Elles font des arabesques

Qui ne sont point grotesques.

 

Petits points dans l’Univers

Disparaissant dans les sapins verts

Atterrissage forcée

Pour éviter la neige dans le fossé.

 

Sur la terre ferme il regarde les figures

De ces adversaires d’un jour

Les grandes ailes disparaissent

En un frou- frou d’allégresse.

 

Ce dimanche j’étais dans le arc Régional du Pilat dans la Loire où j’ai admirer des ailes volantes.

Cela m’a inspiré ce petit texte.

L’amour éphémère

p1020052

 

Dans le monde qui s’éveille l’ouate l’obscurci

Blanche est la nature, cotonneuse la ville

Surfant sur les nuages le soleil nous abandonne

La ligne d’horizon s’évanouie dans un lit de velours.

p1020055

 

Un fleuve de nuage

 En se frayant un chemin

Nous offre un nouveau paysage

p1020053

 

C’est dans l’ivresse des hauteurs

Où j’admire les montagnes

Que je cherche mon village parti ailleurs.

 

p1020062

 

En jouant à cache cache entre les monts

Il sème un soupçon de farine

Entre brume et nature

L’amour est éphémère.

Ensorcellement

p1020060

 

Des pas feutrés s’évanouissent sur les petits chemins

emportant dans ses méandres les rires en cascade des enfants

Pour réveiller en douceur le pas du promeneur au petit matin

Qui laisse s’éloigner les bruits de la ville et des olifants.

 

p1020054

 

Deux rochers se murmurent des mots d’errance

Ils en oublient jusqu’aux marcheurs

Qui écoutent  montant des profondeurs

Ce que personne n’entends, juste le silence.

 

p1020061

En soutenant le ciel il en retient la terre

Il est là tel un promeneur solitaire

en attendant que la nuit l’étreigne.

 

p1020052

En repoussant les songes que la nature broie

Les arbres se blottissent en un frisson de soie

Et laissent entrapercevoir un drôle de sortilège.

 

EvaJoe le 09/11/2016

 

 

 

 

 

 

 

Les lacs cotonneux.

p1020052

La nature veloutée éclot au petit matin

Comme deux bras tendres elle me prend la main

Guide mes pas et m’offre son plus beau satin

pour en découvrir un très beau chemin.

 

p1020053

Lorsque  apparaît la splendeur de la montagne

Je vois s’estomper et disparaître mon dessin

p1020054Dans les méandres du chemin j’en oublie la vie plus bas

ici point de vitesse juste la contemplation du paysage.

Unique! Magnifique!

Les mots se bousculent dans ma tête

Et pourtant je ne dis mots devant ces visages qui s’embrassent.

p1020055Soudain au détour du chemin le lac cotonneux est là

Jouant à cache cache avec le soleil qui s’enfui.

 

Photos prises lors de ce weekend à Nantua pour la randonnée des trois lacs…

 

Effusion !

Ce texte s’est imposé à moi après avoir vu une photo d’une goutte d’eau  chez Zaza

 

 

goutte-feuille

Une goutte d’eau limpide s’écrase sur une feuille

D’un arbre endormi dans une forêt d’hêtres

Il vacille et se lève tel un spectre

Mais il l’admire en un beau trompe l’oeil.

 

A ses pieds de géant la mousse étouffe les bruits

De la forêt qui frémit en ce petit matin 

Emprisonnant le soleil dans une bouche de satin

Il monte de la terre comme une odeur de pluie.

 

En se balançant ils laissent entrevoir une folie passagère

D’où s’échappe parfois un rire cristallin

Comme si les arbres devenaient des humains.

 

La goutte de pluie en tombant au sol

Vient de terminer son voyage

Ici s’achève son doux babillage.

 

EvaJoe mai 2016 copyright

 

 

 

En furie !

 

Vous pouvez laisser le bruit des vagues, car au départ on entend juste le bruit du véhicule. Cela se passe en Norvège sur la route de l’Atlantique , c’est une des routes les plus belles, mais aussi la plus dangereuse du monde.Pour s’y aventurer il faut être téméraire. Frissons assurés.

 

Regardez la folie de la mer déchaînée

Des vagues montent à l’assaut de la route

Et se fracassent sur les rochers , écoute

Cette bourrasque déferlante qui laisse son écume lactée.

 

 

C’est comme les battements de la vie qui prennent leur essor

 Le ciel est obscur , il a la couleur de l’orage

 Au milieu de la mer , c’est un beau voyage

A la proue de notre voiture nous voici conquistador.

 

C’est l’overdose du vent se mêlant aux eaux en furie

Qui tour à tour change le paysage

Pour le modeler à son image

Parfois le bruit est si fort que l’on dirait un éléphant qui barri.

 

Les promeneurs admirent les récifs et les îles

De viaducs en ponts la chaussée joue la fille de l’air

Ici ce sont les portes de l’enfer

 

Mugissante la mer s’abat sur la route qui borde les îles

Mais en ce lieu tout est féerie malgré la furie de l’eau.

Le vent a une aigreur et un cynisme à vous briser le souffle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sentier de l’imaginaire!

 

AMUR  :  association-arroux-mesvrin-uchon-randonnees (C’est chez moi que ce sentier existe)

Si cela vous intéresse : Venez Là

 

 

 

Les pierres du chemin nous invitent à la danse 

En se parant d’une beauté farouche

Esquivant toute idée d’escarmouche

Pour donner à notre corps une véritable transe.

 

En parant ces mots sur  ce bout de bois

Les larmes des elfes nous entraînent sous la frondaison

Ou gisent encore la brume de cette morne-saison

Laissant entendre le gémissement du hautbois.

 

L’on entend le chuchotement du soupir du chemin 

Qui se propage sur la voie Celte

Laissant échapper le froissement d’un parchemin.

 

C’est au fond de l’âme que chante l’imaginaire

En emportant le rêve toujours plus loin

Pour offrir à ma plume  ce poème visionnaire.

 

EvaJoe octobre 2015

 

 

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

 

Lorsque le rêve nous habitep1020054

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Suivez moi dans mon imaginaire

cooltext167486945591431

 

T

Tibère, Perle de lune, deux des personnages principaux de mon conte pour

Enfants et aussi les adultes

Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 

 

 

 

Déposez vos plumes

Le temps qui passe

Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo