Nature

Oh jardin de Nellaïe !

La  passiflore étend ses ailes

Dans le jardin de la belle

Amie à la main verte

La trouve bien ouverte

 

 

C’est la reine en son jardin

La voici ici qui se dandine

La voilà ailleurs au petit matin

Elle joue la fille de l’air tout en sourdine.

 

 

Cette fleur a un beau regard

Une voilure violette la pare

C’est une discrète elle se cache

Mais en un seul clin d’œil, elle nous flashe.

 

 

C’est en pâmoison qu’elle nous laisse

Nous ne sommes pas indifférente

A ces lettres de noblesse

Car elle est très attirante

 

Le bateau sans voile !

Roche percée dans le Golfe du Saint Laurent

Au loin on dirait un bateau sans voile

Flottant tel un fantôme sur l’océan

Nous contant ses légendes à la belle étoile

Tout en poursuivant sa quête comme un géant.

 

 

 

Au couchant

      Fendant les flots il se rapproche de la terre

Pour débarquer d’invisibles voyageurs

Tous se précipitent aucun retardataire

Ont-ils rêvés, les voici songeurs.

De plus près il redevient un beau rocher

Avec sa roche percée battu par les flots

Il est bien ancré car il reste accroché

Mais au fil du temps il deviendra îlot.

 

 

Randonnée

En admirant le paysage

Les marcheurs

S’élèvent sur les hauteurs

 

La chaleur est accablante

Et la marche lente

Bientôt une première halte

 

Le chemin serpente dans la montagne

Il s’accroche et l’étreint

Pour s’évanouir dans les confins.

 

 

Après le bivouac le retour s’annonce

On laisse le chemin se perdre au loin

Et les randonneurs rentrent enfin.

 

 

Accroché au ciel

Accroché au ciel

Le paysage est irréel

Bien découpé

Il joue les monte-en-l’air

Sur la partition du photographe

En pays de Caux

L’arbre séculaire

Est ancrée en terre

C’est le gardien du temple

Il veille sur les promeneurs

Qui arpentent ces lieux.

les falaises

La falaise

Est à l’aise

Se dressant droite 

Elle forme un rempart

A l’océan quand il se déchaîne

 

Grandiose !

Ontario, Canada !

Espace grandiose – Beauté de la nature –

Rêve inachevé

D’une fleur de sang

Surgissant de la nuit

Dans le lac aux effets rosés

Se consument un songe.

En naissant du soleil levant

Sous le souffle d’une brume

Apparaît la frange d’une forêt

Inextricable,envoûtante

Laissant entrevoir un pays mystérieux;

Où l’homme n’ose s’aventurer.

Peinture improbable !

Devinez si…

Si le cœur m’en disait

Juste en levant les yeux

Avec mon pinceau

je dessinerais les plus belles arabesques

Et voici ce que vous découvrirez

La nature dans toute sa splendeur

Miroitant sous vos regards

Ebahis

Par tant de beauté !

L’ai-je rêvé ?

Ou dessiné?

Ce jour je ne sais

Mais, le tableau est là !

Australie !

Mon voyage n’est qu’un rêve

Un grand peintre est né

Je n’ai pas ouvert mon calepin

Ni ma boîte à couleurs

J’ai juste découvert cette peinture

Vue du ciel, c’est la nature

C’est d’une pure beauté !

Contraste à la Jasserie !

De fines gouttelettes nous éclaboussent

Neige et soleil s’embrassent

La Jasserie est enrubannée de blanc

Les petits chemins sont sous la neige

Immaculée !

Ici, nulle pollution, seule la forêt et les prés se déguisent

D’un long manteau blanc

Aucun bruit ne résonne

C’est reposant,

Loin de la ville

Le calme

L’auberge de la Jasserie (Loire)

Le soleil s’est évaporé

Pour laisser place à la nuit

Dans l’auberge

Les chants, la musique, le brouhaha

Contrastent avec les prairies blanches

Un bon feu de bois crépite dans la cheminée,

C’est le repos après les batailles de boule de neige

Ou le ski la luge, les balades en raquettes !

Fontaine d’où le Gier affluent de la Loire prend sa source.


Au printemps le vert sera au rendez-vous

Les narcisses pointeront le nez

C’était un retour dans ma Région !

Aube nouvelle !

Une aube rose se lève

Moment intense

Douceur

La nature se réveille

Enveloppant de tendresse

Le monde qui sort de sa torpeur.

 

Le soleil joue la partition

Des couleurs

Du rose au saumon en passant par l’orange

Glisse sa quiétude sur nos regards

Affamés

Après ce long hiver

D’un ciel crémeux

Aspirant jusqu’à nos forces

Anéantissant toute envie

Enfin la langueur s’estompe

La nature bruie à nouveau

Du chant des oiseaux

De mille et un bruits.

 

L’aube nouvelle est enfin là !

Ô ma rose !

Ô ma rose

Tes pétales délicats se parent d’un doux velours

Tu as accroché le soleil dans les méandres de tes plis

Tu brilles et te tiens fière

Toi qui brave les intempéries

Tu seras la dernière

A résister au froid.

Tu cherches désespéramment à accrocher notre regard

Flamboyante dans ta robe jaune.

Ton cœur est-il blessé ?

Je vois quelques gouttes de sang

Sur ta robe soleil !

Comme la nature est belle !

 photo prise par mon petit fils de 9 ans !

 

 

Le grand peintre joue !

Des couleurs

s’entremêlent

de ci, de là :

un soupçon de jaune

plus loin

un vert tendre

Un autre plus soutenu

clair

sombre.

Le ciel apparaît

derrière les arbres

juste pour dire sa présence.

 

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

Lorsque le rêve nous habite

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Mon livre plein de rebondissement et de suspense

Suivez moi dans mon imaginaire

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 Je coûte 10€

et j'ai déjà enchanté grands et petits

De nombreux poèmes inconnus de tous !

Venez me dévorer...

Déposez vos plumes

Le temps qui passe

Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo