Le prince du désert

 

prince-desert

 

Il est apparu un soir où le sable annonçait une tempête

Sa djellaba flottait autour de lui et l’enveloppait tel un fantôme

A surgir ainsi  de nulle part elle aurai du être inquiète

Et pourtant  elle savait déjà qu’ils allaient former un binôme.

 

Il était immense et se découpait dans le ciel de braise

Il avançait d’un pas noble et ne se souciait pas du vent qui se déchaînait.

Ses paroles coulaient comme du miel , il ne lui comptait pas fadaises

Fascinée par l’aura qu’il dégageait ,ses  pas elle ne freinait.

 

Plus tard dans sa tente dressée sous la voûte étoilée

Il dessinait pour cette inconnue des signes incompréhensibles

Puis il posait sa main dans ses cheveux et s’amusait à les emmêler

Alors elle riait en lui disant tu es incorrigible.

 

Mille questions affluaient à ses lèvres

Mais sa bouche gourmande les faisait taire,

Leurs regards s’accrochaient et ils avaient la fièvre

L’amour irradiait de son corps comme la chaleur du désert.

 

Il transportait dans des abîmes profonds celle qui osait le toucher

La volupté régnait en maître sous ses caresses osées

Mais celle qui avait croisé son regard ne semblait pas effarouchée,

Et pourtant sa prestance avait de quoi l’imposer.

 

Son regard aux reflets changeants envoûtait quiconque le regardait

Mais rien n’était plus beau que cet amour conjugué à deux

Sans un mot ils se comprenaient, jamais il ne la grondait

Il riait à chacune de ces facéties et repoussait sans cesse leurs adieux.

 

Mais lorsque la folie des chiffres l’emportait il restait sourd à ses appels

Ce grand mathématicien s’adonnait à son travail pour parachever son oeuvre

Algèbre et géométrie  avaient la précision d’un coup de scalpel

Rien n’était laissé au hasard, surtout pas en mathématique, il allait au chef-d’oeuvre.

 

Il alignait des chiffres, des équations jusqu’à l’aube

Puis satisfait du résultat il laissait les mains de son amour parcourir son corps

Il riait lorsqu’elle comptait ses vertèbres, en jouant au professeur.

 

Quand elle se trompait, tout se terminait par des baisers

Et à nouveau l’amour les enveloppait

Pour enflammer leur corps et petit à petit s’apaiser.

 

Ai-je rêvé? Est-ce le prince du désert? Ce que je sais c’est que je le dédicace à Zoheir un ami qui aligne plus les chiffres que les mots.

 

 

EvaJoe copyright septembre 2016

 

12 réponses à Le prince du désert

  • Clara65 dit :

    Il va être heureux de te lire, ton ami, et flatté, aussi !
    Je ne connais pas le désert, sauf par la télé et je crois qu’il est envoûtant comme ce nomade.
    Bon après-midi et bisous.

  • LADY MARIANNE dit :

    un bon ami qui va être enchanté de te lire !
    Je suis mauvaise en chiffres !!
    bisous-

  • Renée dit :

    Un très bel hommage et un texte qui invite au rêve à la volupté et au calme de cette immensité…..Magnifique Eva. Bisoussss

  • colettedc dit :

    Ah ! Cela lui fera certainement un grand plaisir, EvaJoe !
    Bonne poursuite de ce lundi et belle semaine toute la semaine !
    Bisous♥

  • Gibee dit :

    Rhooo le fantasme du prince du désert 🙂 hihi
    Bisous

  • alain dit :

    On peut trouver dans les mathématiques des voluptés insoupçonnées.
    Ce ne fut pas mon cas au cours de mes études. Je ne dois rien avoir d’un prince du désert ! 🙂
    Mais toi, avec ce poème, tu nous a fait rêver !
    Bisous
    Alain

  • Fée capucine dit :

    Bonjour Eva
    Un texte qui m’a laissé rêveuse, j’ai aimé ma lecture…
    Bonne journée
    Amitié
    Arlette

  • Zoheir BOUKELLAL dit :

    des mots contre les mots mon amie,si l’eau qui coule est claire et limpide,c’est qu’elle nous provienne d’une source saine et sure…ainsi tes jolies paroles qui témoignent de cette richesse inestimable et d’un esprit fort plaisant et d’une imagination défiant toute frontiére. toute ma gratitude pour ce joli cadeau d’une valeur inetimable ton ami  » Zoheir »

  • Amel dit :

    Très beau texte …. quelle belle personne et quelle belle amitié!! Bravo

  • Fouad Adlene dit :

    Un très joli poème des mots les plus raffinés merci pour le partage. Fouad ami de zoheir

  • pimprenelle dit :

    C’est chaud le désert (je sais, cela peut être froid aussi !) Dans quelle ambiance tu nous plonges dis moi.
    Bisous

  • Je reviens poser mes pieds sur le sable de ce poème, l’un des plus beaux (à mes sens tout éveillés) que tu aies composé …!

    Et je me mets tout à coup à aimer les chiffres, moi qui n’ai d’yeux que pour les lettres, l’un et l’autre se donnent à l’instant les baisers les plus somptueux …

    Le sable annonçait une tempête mais ton histoire nous en a protégés …
    Et le vent, lui aussi, dans son élan, préparait un chef d’oeuvre, celui de …faire pleurer la voûte étoilée !

    Sous ce ciel noir, bouillant comme un chaudron, j’ai goûté à tous les mets du ciel …
    A travers ces cheveux emmêlés, j’ai vu couler toute la tendresse du monde, dans sa découverte de l’inconnu …
    J’ai vu
    des splendeurs sans aucune ressemblance, se fondre dans un rire d’enfant,
    et des fleurs, au corps d’algues, venant y danser, éperdues ………………

    En suivant un à un les pas de ce prince, le sable m’a recouverte, dans un doux manteau de survie….
    Alors, quand je lui ai demandé tout bas d’imprégner de sa course mes chemins, il m’a simplement répondu « VIS » !

    A tous les génies du mot « VIE »…dont tu fais ample-aimant partie : ta pèlerine.
    Et toute mon âme-hissée au désert …………..(dont je rêve depuis l’enfance….)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

Lorsque le rêve nous habite

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Mon livre plein de rebondissement et de suspense

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 Je coûte 10€

et j'ai déjà enchanté grands et petits

De nombreux poèmes inconnus de tous !

Venez me dévorer...

Déposez vos plumes
Le temps qui passe
Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo