Sanglots

 

 

 

Dans la nuit un cri

A percé le silence.

Des sanglots,

Des larmes,

Des pleurs.

Il faut crier

Pour ne pas perdre la vie

Pour empêcher son cœur

D’étouffer le corps

Et de l’emballer.

 

Les sanglots étouffent

serrent

la respiration se raréfie,

La douleur s’intensifie.

 

J’ai mal ose dire la voix

Mal à crever.

 

Hier j’ai senti mon cœur s’arrêté

Un étau enserrait ma gorge

Alors j’ai préféré crier.

Pleurer

Pour ne pas mourir de chagrin.

 

 

Les paroles s’envolent

Les écrits restent

Ce n’est qu’un proverbe

Mais il se vérifie!

 

Comment les effacer?

Tout recommencer!

 

 

C’était comme un pyromane

Qui brûlait mon cœur

A m’en faire perdre la raison

Car dénué de sens.

 

Couvait-il sous la braise?

Comme celui qui te « baise »

Et s’en va sans regarder derrière

Heureux de son pouvoir.

 

Qui doit pardonner?

Est-ce celui qui souffre

Ou toi qui me  blesse

Mais l’une et l’autre

sont l’autre et l’un.

L’envers du décor

Où le décor de l’envers.

 

Tout se brouille!

 

Pour parler ce jour

Il faut comprendre hier

Et ne pas s’enliser

Dans des non dits ou des on dit!

 

Faut il garder sa place

Reprendre le vouvoiement

Pour avoir de la distance

Afin d’en corriger toutes les déviances.

 

Comment oublier cette lecture d’une minute?

Qui a mis à mal une amitié de dix ans

Et je constate amèrement

Qu’en une minute

Sa vie peut basculer

Sans arrêter le temps.

 

Mais…

 

La nuit venue, il y a eu d’autres mots

Réparateurs,

Ouverts sur le pardon.

 

Au petit matin l’encre ne s’est pas effacé

Je te pardonne

Sur l’écran blanc brillait.

 

Fait au bord de mon canal par une nuit sans fin EvaJoe  

 

 » Les larmes sont le langage muet de la douleur » (Voltaire)

 

16 réponses à Sanglots

  • ZAZA RAMBETTE dit :

    Tu devais être drôlement tourmentée, mais c’est bien connu, la nuit porte conseil !
    Bises et bon jeudi

  • Gibee dit :

    C’est bien de l’écrire aussi, les relations humaines ne sont jamais faciles, il fait y travailler tous les jours, nous faisons tous des erreurs, le but n’est pas de savoir qui en fait plus que les autres, le but c’est de travailler pour une meilleure ambiance.. bisous

  • LADY MARIANNE dit :

    l’écrire pour mieux « digérér  » cet incident—-
    les relations humaines ne sont pas simples—- on fait de son mieux mais parfois —
    j’espère que tout va s’arranger avec le temps —
    bisous- bonne journée-

  • colettedc dit :

    L’humain est humain et rien n’est simple, en effet ! La vie a de ces surprises inattendues car, les relations sont si fragiles !!! Que la poursuite de ce jeudi et les jours à venir te soient doux EvaJoe ! Gros bisous♥

  • Alain dit :

    Il y a une déchirure, une profonde souffrance, mais tu as bien fait de la traduire en mots. Poser des mots, c’est déposer un peu de son fardeau.
    Bisous de nous deux
    Alain

  • Carmen dit :

    Des mots forts qui décrivent bien la tourmente « intérieure », sans jamais accuser l’autre, car toute relation est quelque chose qui se construit et se détruit à deux. Dire est essentiel et on ne peut dire que ce que l’on ressent, c’est la seule partie dont nous sommes responsables, inviter l’autre à se dire aussi, s’il le veut bien…. sa liberté (comme la nôtre) est souveraine.
    Tu verses des larmes, je n’y suis pas parvenue.
    Tu cries, je ne l’ai pas fait.
    Je ne peux qu’embrasser la souffrance pour qu’elle ne m’étouffe pas… mais c’est long avant que paix revienne !

  • Chris dit :

    Un long moment de souffrance qui s’est exprimé. Cela va-t-il mieux ? Chris

  • Geneviève dit :

    Bon courage Eva. C’est le changement de saison qui doit échauffer les esprits. Les mots et les maux font mal, le pardon ne les efface pas mais les atténuent. Le calme reviendra après la tempête, je te le souhaite de tout coeur. Gros bisous positifs

  • shuki dit :

    Par ces mots qui expriment une profonde douleur, tu permets à ton âme de s’apaiser, de pardonner, à ton coeur de se calmer et un jour de cicatriser. La clef est sans doute le pardon chacun le sait, mais comme c’est difficile d’atténuer une blessure… Je compatis chère Eva et t’adresse mes pensées d’amitié, je t’embrasse, Shuki

  • Séverine dit :

    Dans le livre Elise que j’ai lu dernièrement, la petite fille disait « tant que je souffre, c’est que je vis ». Tes quelques mots (maux) m’ont fait repenser à cette histoire. J’espère que ces mots ne sont pas le reflet d’une réelle grande souffrance. Autrement, de tout coeur avec toi.

  • koukou42 dit :

    Bonsoir Joëlle

    Il y a des peines plus difficiles à digérer que d’autres surtout si l’affectif rentre en compte.
    Déposer son ressenti par des mots ne peut être que salutaire.

    Philippe.

  • ramaje47 dit :

    Hello Jo… Tu vas bien ? Si tu veux écrire ou parler…
    Amitiés
    Joëlle

  • Renée dit :

    J’espère que ce texte ne reflète pas une réalité…qui elle a du drôlement faire mal. si c’est le cas….Une douleur qui aboutis a un texte magnifique pourtant, je préfère savoir que la nuit a enfin apaisé ce coeur meurtris a pleurer et hurler….
    J’espère que ça va Eva……même si peu présente, je suis là aussi pour toi…au cas ou sache le. Bisoussssss

  • Quichottine dit :

    Je ne sais pas si l’écrire t’a vraiment soulagée… je crois que les chagrins ont du mal à s’effacer, surtout quand ils sont si intenses.
    Merci pour ce poème partagé.
    Bises et douce soirée.

  • Martine dit :

    Bonsoir Evajoe,

    Ouf! j’ai lu, presque sans respirer tant c’était intense. Des mots durs pour un sentiment universel. Car, qui n’a pas ressenti une telle peine, une souffrance à en crever? Tes mots sont bouleversants.
    Je t’embrasse bien fort
    Martine de retour sur la toile

  • Les larmes finissent toujours par faire fleurir une terre secrète, un jardin blessé ……………………!

    Quel malheur de n’être pas passé plus tôt pour pouvoir t’envelopper doucement de mes bras ….

    Je le fais aujourd’hui, accepte-le en « réserve » en « puits de secours » ………………et t’embrasse de tout mon coeur de soeur de mots : ta pèlerine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

 

Lorsque le rêve nous habitep1020054

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Suivez moi dans mon imaginaire

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 

 

 

 

Déposez vos plumes
Le temps qui passe
Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo