Adieu Eliane

 

Tu viens de t’en aller, j’entends ton dernier fou rire résonner à mes oreilles, c’était quand je ne sais même plus, jeudi,
vendredi, je ne sais plus, mes yeux sont brouillé par les larmes. Tu t’es battue contre ton cancer, puis là tu étais hospitalisée pour une greffe de la moelle osseuse. Elle avait réussie, tu en
étais heureuse, mais tu savais que cela comportait des risques, mais nous pensions que tu les avait surmonté. Puis jeudi un mal de dos te faisait souffrir cruellement, tu ne savais si c’était le
vélo que tu faisais pour retrouver tes muscles ou le fait que toi, une battante tu étais plus souvent couchée que debout.


Mais ce jour de la semaine passée ou tu riais de mes facéties j’entendais ton souffle, il me semblait bizarre, mais je ne
t’ai rien dit, aujourd’hui on parle d’alerte cardiaque, puis cet après midi on t’avais plongé dans un coma artificiel, puis ce soir c’est….


 

Tu es partie je ne pourrais plus te serrer dans mes bras, notre livre ne peut rester inachevé, je te le dédierais quand je
l’aurai publié, je mettrais tes dessins, ceux qui illustrent mes premiers textes. Les autres n’en n’auront pas. Qu’importe, je ne voulais que toi comme dessinatrice. 


Tu vas tellement nous manquer surtout à ton mari et à tes enfants et surtout je pense à tes petits enfants et aussi à ton
filleul. Tu as rejoint tes parents. 


 

Cet après midi comme c’est étrange je  relisais le texte que tu m’avais écrit pour mes 60ans, tu parlais de nos fous
rires surtout ceux de Rome et de nos chagrins mais tu disais que c’est ainsi que la vie va , comme un fleuve pas toujours tranquille…


 

Oui le fleuve est tarri, il n’a plus d’eau ce soir, sauf les larmes de ceux qui te pleurent.


Nous ne jouerons plus au scrabble par écran interposé comme ces dernières semaines et encore nous n’avons pas assez joué
ensemble, mais il fallait aussi que tu joues avec d’autres. Mais on se téléphonait, je te soufflais des mots parfois et têtue comme tu étais tu ignorais mes conseils et tu en riais. Je garderais
de toi ton rire et toutes nos complicités, ainsi que le lien encore plus fort celui d’avoir accepté il y a tout juste 22ans d’être la marraine de notre fils né en Afrique.


 

MERCI ELIANE SOIS HEUREUSE OU QUE TU SOIS, JE T AIME ADIEU

 

 

Ta cousine 

 

MON BLOG RESTERA FERME QUELQUES JOURS POUR QUE JE PUISSE DIRE ADIEU A MA
COUSINE

Une réponse à Adieu Eliane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

Lorsque le rêve nous habite

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Mon livre plein de rebondissement et de suspense

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 Je coûte 10€

et j'ai déjà enchanté grands et petits

De nombreux poèmes inconnus de tous !

Venez me dévorer...

Déposez vos plumes
Le temps qui passe
Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo