Amour

Les doux murmures

 

 

 

J’aimerais te donner ma  passion

te prouver que nous sommes  à l’unisson.

 

 Dans ton regard je lis l’impatience

oui, je sais nous avons tant de différence.

 

Tu me donnes tant d’attention

pour me montrer toute ton affection.

 

Sans toi la vie n’a  pas de goût

avec toi je risque tout.

 

 

J’aperçois  dans tes prunelles l’éclat de l’amour

tu vas m’aimer jusqu’au bout du  jour.

 

Tes yeux noirs sont de braises

pour toi ma bouche est fraise.

 

A ton oreille je murmure des secrets

que tu me rends en bisous sucrés.

 

Je voyage au creux de tes pensées

tu me dis des  mots insensés.

 

Dans tes bras je suis une rose

lorsque dans le lit tu me déposes.

 

Nous partirons au bout du monde

nous ferons de notre vie une ronde.

 

Donnes moi le temps de te connaître

et à nouveau je vais naître.

 

Sur notre chemin  il n’y a pas de frontière

seul le vent soulève la  poussière.

 

Qui va m’empêcher de t’aimer

toi qui a su me transformer.

Une belle rencontre.

 

De ta voix monte une belle mélodie

elle est si douce que j’en suis éblouie.

Des frissons et mon coeur bat en cadence

je frémis sous ton regard intense.

 

Mon coeur s’égare au fond d’un ravin

pour que mes mots ne soit pas vains.

et je cueille les fleurs de mon poème

afin d’entendre tout tes  je t’aimes.

 

 

Puis ton pinceau distille des effluves

mes mots en deviennent fleuve.

Avec ma  plume j’écris la passion

et nous le vivons dans l’effusion.

 

A mon tour de peindre tes lignes de vie

et je rejoins enfin ta poésie.

Te voici Muse et tu m’entraînes

pour au creux d’un lit être ta reine.

 

 

 

 

 

 

 

Amour effronté

 

 

Bonjour,

 

J’ai reçu pour mon anniversaire un ouvrage magnifique s’intitulant:

 

ORIENT Mille ans de  poésies et de peintures. J’ai trouvé ce petit texte qui date des années 1000 (ce poète est mort en 1037)

 

L’amour d’une beauté nouvelle

chaque jour me ravit

En ouvrant chaque jour la porte

Il entre effronté et hardi.

 

Même si je ferme la porte

A clé et double tour

Trouvant un chemin, il vient

En souterrain comme les fourmis.

 

Et si la nuit je m’échappe

Et qu’ailleurs je m’enfuis

Lui aussi quitte la maison

Et là ou je vais me suis.

 

Ma souffrance vient de mon coeur

Qu’ai je à gémir de l’amour?

Même s’il est sans fin, l’amour

Un jour, lui aussi finit.

 

FARROKHI SISTÂNI

 

Ce poète est originaire de l’Iran, il est rapidement reconnu pour ses talents de poète et de musicien. Alors qu’il travaille à la campagne pour un propriétaire terrien, ses qualités le font
accepter à la cour: l’émir en place lui fournit tout ce qu’il désire afin qu’il puisse composer en paix. Il finit toutefois par être évincé de la cour et retrouve la condition précaire des poètes
de son temps.

 

Hâvre d'amour

Dans la chambre aux couleurs d’autrefois

nos deux corps s’embrasent en un émoi

ensemble nous avons perdus toute limite

vois tu mon coeur qui palpite.

 

Ensemble nous avons franchis les plaisirs

nos passions voguent sur l’aile du désir.

je suis ton océan qui accueille ta lave en fusion

tu es le mat dressé pour une langoureuse effusion.

 

Te souviens tu de nos nuits d’amour remplis d’ivresse

lorsqu’au petit matin ton souffle me réveillait en une caresse.

Mes baisers les plus fous te faisaient défaillir

en m’enlaçant doucement il ne te restait plus qu’a me cueillir.

 

Une lettre d'amour

Mon ange, mon trésor, mon Amour

 

 

 

Chaque matin lorsque je m’éveille

chacune de mes pensées vont vers toi

je pense à ton sourire comme à un soleil

et je vibre au son de ta voix.

 

Je me souviens de notre dernière étreinte

langoureuse et si tendre

je te sentais libre et sans contrainte

comme j’ai aimé te surprendre.

 

Tu me fais perdre mes sens et ma raison

j’oublie toute pudeur et le temps

tu te donnes en une floraison

l’espace d’une valse à quatre temps.

 

Tu m’offres ton coeur et ton âme profonde

je te désire à ne savoir que faire

pour toi j’oublierais même le monde

j’attends ta réponse et j’espère.

 

Celui qui t’aimes

 

 

 

 

 

 

Fou d'amour

Ses doigts fous
s’enivrent de son corps si doux
Il  dépose partout
des petits bisous.

Non,il n’est pas  loup
il la trouve à son goût.
Le rouge de ses joues
la pare comme un bijou.

Friandise de caresses
il la dévore jusqu’à l’ivresse
Sensuelle et pleine de tendresses
il n’ a pas de maladresse

Elle est sa pécheresse
sous les cieux elle se  confesse
Alanguie de paresses
Toi sa belle maîtresse.

Ton regard cajoleur

Un poème écrit il y a quelques mois, suis fatiguée en ce moment, ai pas les mots alors je me suis permise cet écart en vous remettant ce poème que peu d’entre vous avez lu…

 

Je t’aimes mon amour, mon trésor
tu es si fort
mes doigts s’affolent
ton regard m’emprisonne
et dans tes bras je chavire
je veux rester éveillée
avec toi à mes côtés
pouvoir te regarder
toute une éternité
me passer de libertés
pour à toi être enchaînée.
Je hais la monotonie
les discordes, le mépris
je te consomme jusqu’à l’excès
et je perds à nouveau pieds.

Nous voguons tel un esquif
en évitant les récifs,
à deux nous ferons la route
oubliant nos doutes.
J’ évite que tu t’emportes
pour laisser la porte
entrouverte pour notre passion
que nous vivons à l’unisson.
Même si nous préférons le silence
aux mots absurdes et méchants
évitons l’indifférence
qui détruit nos coeurs d’enfants
et fait taire nos sentiments.
Il ne faut se mentir à soi même
Lorsque l’on aime.

La fugue du facteur

 


Il s’en allait chaque matin
Sur son beau vélo
Parcourant avec entrain
Les monts, les vallées
Enjamba
nt les petits ruisseaux
Jamais fatigué
Il s’imaginait
être le messager
de la paix
qui emportait
des lettres d’amour
A ceux croisés le jour
Il était sur
Que parmi s’ y glissaient
des factures
Mais il imaginait
Plus de la luxure.

Au cours d’un de ces passages
Il rencontre une brunette
Elle a l’air bien trop sage
Il va faire sa conquête
Il lui offre d’abord une rose
Car les yeux baissés
Jamais elle n’ose
Le regarder.
Pouvez vous ma mie
poser vos yeux sur moi
Je n’ai jamais dévoré
de biche aux abois
J’aime vos émois
qui ravissent mon esprit.

 

 

 

 


 

Un pont d'amour

Pont suspendu entre deux pays

comme une main tendue entre deux amis

mes vacances sont finies

ainsi est faîtes la vie.

 

Je serai définitivement de retour

seulement dans quelques jours

ai besoin de reprendre pieds

 dans la dure réalité.

 

Je n”ai rien oublié

juste me laisser porter 

le temps de mes vacances

pour vivre dans l”insouciance.

 

Si en  Suède j’ai voyagé

j”étais en France relié

grâce à mon fils aîné

auprès de son frère cadet;

 

 

 

 

 

 

La passion des mots d'amour

 

Aimer avec des mots dessinés sur la plage

lorsque dans le ciel s’effilochent les souvenirs

et  pendant ce temps les rimes du vent murmure des soupirs

lorsqu’il prend  des larmes aux nuages.

 

J’écris l’amour avec une lame de lune

qui scintille dans les eaux marines de ton coeur

je te vois glisser tout au long de la dune

et je devine l’empreinte de ton coeur.

 

je parfume ta peau d’amour de roses tendres

et je te laisse planer aux ailes de la liberté

et doucement je reviens vers toi pour te surprendre

à demi mots on se comprends sans même s’être concerté.

 

Entre nous se nouent les lettres de la passion

avec une musique qui vibre aux ailes de l’espérance

et  nos plumes  sont miroirs d’émotions

elles oublient les temps de souffrance.

 

Et lorsque nos corps comme des lettres s’enlacent

en murmurant des je t’aimes en un alexandrin

je me glisse doucement et je reprends ma place

au mitan de notre  lit je me donne en un quatrain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

Lorsque le rêve nous habite

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Mon livre plein de rebondissement et de suspense

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 Je coûte 10€

et j'ai déjà enchanté grands et petits

De nombreux poèmes inconnus de tous !

Venez me dévorer...

Déposez vos plumes

Le temps qui passe

Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo