Mes cris

Un bel ouvrage

 

Pour tous ceux qui vivent avec  cette maladie et pour ceux qui les accompagnent.

 

 

 

Doucement sa main se pose

touchant le tissus

vraiment elle n’ose

elle ne peut être déçue.

 

Tout son corps s’agite

en soubresaut indélicat

va il faut faire vite

et soulever le taffetas.

 

Voilà son bel ouvrage

mais elle se sent étrangère

pourtant elle en a eu du courage

mais aujourd’hui tout est à refaire.

 

Broder restera un souvenir

aujourd’hui elle ne peut plus

tirer l’aiguille, elle doit en finir

il n’y aura plus de sous entendu.

 

La maladie l’a terrassée

ses mains sont agitées

elle en est fort agacée

au revoir sa volonté.

 

 

 

 

 

Dessin en noir

100_2737.JPG

 

Mais quel est ce trou noir

un puits sans fond ou l’esprit vogue

une descente dans les entrailles

une folie qui entraîne

et laisse exsangue au bord de la route.

 

Après les coups du sort

et les coups au coeur

il ne reste que le blues

il blesse et agace.

Se ressaisir pour aller ou

au fond du trou

dans ce noir qui ne laisse rien passer

pas même une lueur d’espoir

C’est le noir le plus complet.

 

Encre de chine ou peinture

dessins noirs

folie d’un instant

ou instant qui dur

remise en question

évasion

errance au prix d’un effort

Se lever, repartir et aller

Mais aller ou

pas la fuite en avant

mais fuir le néant.

 

Découper le temps

arracher le jour à la nuit

puis se poser

dessiner

laisser son instinct s’exprimer

et offrir son monde

sa vision

pas apocalyptique

mais vivre différemment.

 

Dessins et écriture

les deux emmêles

les deux confondus

sous des traits 

des pastels

des noms dits

des gouffres

des cris

désespoir

ou espoir

A VOIR…..

 

 

 

En ce dimanche ensoleillé du mois de novembre 2011 en Bourgogne

 

 

 

 

 

 

Encore un petit coup

 

 

Deux verres qui s’entrechoquaient sur le bord d’un comptoir

se racontait il des histoires à boire?

Mais que Nenni il parlait de robe de couleur

il célébrait d’un commun accord

les 60ans d’une vieille dame

celle pour qui ils étaient là.

 

Certes d’autres matins ils étaient plutôt pâle 

une main se cramponnait à leur ventre

et dans leur antre

coulait un nectar

mais si sa robe était blanche

en ce matin l’on voyait le rouge 

arrondir leur galbe

et leur donner fier allure.

 

Il n »était pas peu fier nos deux lurons

de tremper leurs lèvres dans cette mixture

vieille de soixante ans, je sais je l’ai déjà dit

Il ya les puristes

et les autres

ceux qui se délectent dans le matin blême

les autres viennent sur le coup de midi

remplir leur verre de cet océan de sang

puis les autres en rentrant du boulot

s’attarde pour le goûter

 

 

Ils y trouvent parfois un goût de noisette

voir de banane, 

mais cet année j’en suis renversée

ils ont trouvés du raisin

l’auriez vous cru 

si je ne vous l’avais point dit

une pointe de cassis lui donne un petit plus

 

Ah mes amis dit le verre au long pieds, j’ai trahis ce matin mon Alsace

en buvant avec vous mon ami

le Beaujolais nouveau

qu’importe nous ne sommes point ivre

car fort raisonnable

amis lecteurs vous n’en doutiez point.

Allez entrechoquons nos verres 

qui sait de quoi demain sera fait.

 

Allez encore un petit coup

pour la route

ah non il faut boire modérément

Toute la soirée ils nous en ont gavé

même que certains voit en ce vin sa fin…..

Une piquette ils ont osés dire.

Moi je préfère me souvenir du vin nouveau

Allez encore un petit coup.

 

 

J’ai voulu célébrer d’une manière originale la sortie du beaujolais 60ans ça se fête modérément certes.Je n’en n’ai pas encore bu une goutte.Mais j’ai
des origines dans le beaujolais alors il était bien normal que je fasse parler deux verres…

 

En Bourgogne le 18 novembre 2011.

Village englouti

Imaginez la nuit en robe pourpre

et le ciel scintillant de perles d’or

nul bruit sur la campagne alors

il règne un silence de marbre.

 

les habitants ont quitté ce lieu

demain l’eau envahira leur vie

ou la terre était leur survie

ils s’en vont sous d’autres cieux.

 

Quelques affaires traînent encore

tant ils ont retardé leur départ

caressant des yeux les vieux remparts

il faut se secouer et partir ailleurs.

 

La lune miroite sur les eaux du lac

éclairant encore les rues et le clocher

demain tout sera noyé, même le rocher

plus tard ils reviendront sur un zodiac.

 

Aujourd’hui seule la tristesse les gagne

quitter sa maison, c’est mourir un peu

se retourner une dernière fois pour l’ultime adieu

il leur en faut du courage pour quitter la montagne.

 

il y a une plage, des campings, des hôtels

la vie bat son plein ce n’est plus mortel

 

C’était il y a des années dans un village en France

 

 

J’avais écrit un texte similaire il y a quelques années. Je l’ai revu et corrigé avec ma soif d’écrire de
maintenant.

Je me suis inspirée du Lac de Serre Poncon ou là il y a eu plusieurs villages d’engloutis, dont Savines ( d’ou
le nouveau nom Savines le Lac) Ubaye et Rousset, qu’importe le village, pour ceux qui s’en vont c’est toujours un moment difficile à vivre.


 

Écrit au bord de mon canal en ce jour 1/11/2011

 

EvaJoe

 

 


 


 

serre-poncon.jpg

 

 

 

Revue de presse

 

Ce soir j’ai lu la presse

avec des titres qui agressent

j’ai décidé d’écrire mes textes

sans prise de tête

par rapport à l’actualité

j’écris avec assiduité.

 

Ne boudons pas les sportifs

le rugby ce n’est pas rébarbatif

les bleus contre les noirs

y a t il de l’espoir

notre Marseillaise

va t elle les faire filer à l’anglaise

contre leur cri guerrier

allons nous trembler?

C’est un combat

disent les médias

un vrai corps à corps

dit votre auteur.

pour que le meilleur gagne

il lui faut de la hargne

mais restez sympa

s’il vous plaît.

 

pour faire de la télé réalité

il faut beaucoup de méchanceté

ce que dit un sondage

auprès des jeunes ados

et même menteuses 

pour écraser, elles deviennent vipères

et seul l’apparence compte

mais ses adolescentes

se disent aussi intelligentes

ouvertes, matures et amusantes.

 

DRÔLE DE JEUX MESDEMOISELLES (sondage réalisé auprès de 1141 filles de 11 à 17ans)

 

Chacun en Libye veut voir l’ex leader

mais il est mort

arrêter la polémique

c’était un assassin

un fourbe et un tueur.

Respect au peuple

pour lui c’est la délivrance

ils vivent dans l’espérance

de vivre enfin libre.

 

Et l’ Europe dans tout ça

me direz vous

qui est à son chevet

qui va la soigner?

le destin de l’ Europe va se jouer

qui va mettre un peu de baume

demain c’est le top du pire

ou du meilleur

notre cote de AAA

est  déjà examiné à la loupe

nous sommes largués

avec leur cotation

leur fric et leurs plans.

Serrez vous la ceinture 

et taisez vous

Mais la Grèce crie non

à l’austérité…

Et demain la France…..

 

Au delà du fric 

c’est l’unité de l’ Europe qui est menacé….

 

Que ne lit on pas dans les journaux, les médias télévisés c’est pire, ils nous montrent l’horreur au moment des repas, la
famine., des cadavres….Parfois cela laisse un goût amer dans la bouche.

Ici ou là la guerre, des peuples qui se révoltent, qui crient à plus de justice, plus de liberté…Ils veulent la
démocratie…..

 

Et pendant ce temps des capitaux s’évadent, des bons français critiquent tout en habitant ailleurs, comme c’est facile de
donner des leçons quand on ne fait pas vivre la France, quand on ne paye pas ses impôts…

Je dirai même que nous devrions boycotter les chanteurs, les sportifs, les acteurs, …et j’en passe qui ne vivent plus
chez nous…

 

Bon j’arrête là, je commence à prendre peur..Cette revue de presse est courte car tout est en noir, même les bleus jouant
contre les blacks mais c’est le seul moment de joie  qui unit les peuples. Même si….

 

Et heureusement que les blogueurs ont des belles et bonnes choses à faire partager, c’est décidé je ne lirais plus la
presse je la survolerais, mais je ne ferai pas l’autruche, ça je vous le promet…. 

 

C’ÉTAIT LE COUP DE GUEULE D’ EVAJOE…..

 


 

 

 

 

 

 




 




 

 

 

 

 

 

L'amitié: un si beau cadeau.

Merci.jpg

 

Dans la fausse lueur du jour qui blanchit

ou mes mots sont raturés de chagrin

j’entrevois au ciel de nouveaux lendemains

balayant d’un geste tous mes gribouillis.

 

Au bruit des maux je n’ose dire mon émoi

ma poésie s’égare dans les chemins

s’étale comme larmes sur un parchemin

pour revenir en force au dernier alinéa.

 

Aux pages de ce jour je vois venir l’espoir

de conserver en moi le plus beau des cadeaux

ceux de l’amitié que je garde en mémoire.

 

Dans les méandres de la vie il y a des différences

fort de son vécu on s’exprime autrement

mais l’on aime les mots c’est cela notre ressemblance.

 

 

Au bord de mon canal ce vendredi 26aout 2011

 

 

 

 

 

 

Mort pour la France (l'oiseau qui vient de France)

J’ai suivis avec beaucoup d’émotion l’hommage de la nation à ces soldats. J’ai beaucoup aimé l’homélie de l’évêque des armées, faisant référence aux footballeurs qui sont adulé par les foules et
qui ne perdent pas leur vie sauf leur réputation tout en rendant un immense hommage à nos soldats qui ont donné leur vie pour la France, pour accompagner la population à vivre Libre et qui sont
mort au nom de notre Liberté.

Ce qui m’a marqué c’est la référence qu’il a faîtes sur la chanson (L’oiseau qui vient de France) Parlant de nos trois couleurs, de la France et de l’espérance..Nous poètes nous aimons les beaux
mots et ceux là je les ai trouvé fort…Et ce sera ma manière d’honorer nos soldats. 

 

 

Un matin du printemps dernier
Dans une bourgade lointaine
Un petit oiseau printanier
Vint montrer son aile d’ébène.
Un enfant aux jolis yeux bleus
Aperçut la brune hirondelle
Et, connaissant l’oiseau fidèle
Le salua d’un air joyeux

Les cœurs palpitaient d’espérance
Et l’enfant disait aux soldats
« Sentinelles, ne tirez pas
Sentinelles, ne tirez pas
C’est un oiseau qui vient de France »

La messagère du printemps
Se reposait de son voyage
Quand un vieillard aux cheveux blancs
Vint à passer par le village
Un cri joyeux poussé dans l’air
Lui fit soudain lever la tête
Et, comme aux anciens jours de fête, 
Son œil brilla d’un regard fier

Les cœurs palpitaient d’espérance
Et le vieillard dit aux soldats
« Sentinelles, ne tirez pas
Sentinelles, ne tirez pas
C’est un oiseau qui vient de France »

Tous les matins et tous les soirs
Épiant son retour, peut-être
Une fillette aux rubans noirs
Apparaissait à sa fenêtre,
L’oiseau charmant vint s’y poser
En dépit des soldats en armes
Et l’enfant, essuyant ses larmes
Mit sur son aile un long baiser

Les cœurs palpitaient d’espérance
Et la belle dit aux soldats
« Sentinelles, ne tirez pas
Sentinelles, ne tirez pas
C’est un oiseau qui vient de France »

Il venait de la plaine en fleurs
Et tous les yeux suivaient sa trace
Car il portait nos trois couleurs
Qui flottaient gaiement dans l’espace
Mais un soldat vise et fait feu,
Un long cri part et l’hirondelle,
Tout à coup refermant son aile,
Tombe expirante du ciel bleu

Il faut au cœur une espérance,
Rayon divin qui ne meurt pas
Mais l’oiseau qui chantait là-bas.
Mais l’oiseau qui chantait là-bas
Ne verra plus le ciel de France.

 

 

 


Lyrics: L’oiseau qui vient de France,
Lucy Durié

 

 


D'un sourire à un rire!

 

Le sourire

c’est un petit rien

qui vient

donner du baume

à ceux qui le reçoivent.

Laissons le se propager

aller illuminer

les coins sombres

de notre vie

il s’en va à perdre haleine

est communicatif

il désarçonne

le lugubre

le triste

le fou

il est alerte

et communicatif

il devient

un rire

un éclat de joie

en cascade il fait des émules

sachons rire

de tout,

de rien

mais ne rions pas d’autrui.

En un mot

comme en deux

le sourire

et le rire

c’est de la joie.

 

 

 

Je vous souhaite une belle journée pleine de sourire et pourquoi pas de rire!!

la clef de mes mots

 

Mes écrits sont des ronces jetés à la hâte

me voici recluse comme une spartiate

 rien ne fleurit sur la douceur de ma page

mes vers m’ont fuit en un bel équipage.

 

Il me faut faire violence à mon cerveau

pour arriver à écrire ces quelques mots

je réprime un sanglot long et glacé

ou mes rimes sont elles  passées?

 

Mes doigts s’accrochent à ma plume

un abîme se creuse sous cet enclume,

j’esquisse des ombres en farandole

si je n’écris je vais devenir  folle.

 

J’ai du perdre la clef de mes mots

l’égarer dans un précipice de maux.

Violeur d'esprit

Nos écrits sont pillés, je suis dévorée par la haine 

dans l’enfer des blogs, sur nos pages nul trace d’adn

en toute impunité ils ont franchis nos barrières illusoires

à nous ils ne restent que nos larmes au fond d’un mouchoir.

 

Nos textes sont foulés aux pieds et déversés sur la toile

par des mains , des regards ironiques, pleutre squale.

Facilité ou imbécillité, je vais vous taillez un costume

je déverse sur vous du goudron et nos plumes.

 

Nos poèmes sont copiés et  jetés à la face du monde

lus ailleurs, en sont ils plus beaux, ils font une autre ronde

Ils ont perdu leur âme, leur sens, leur vie sans notre nom

Brandissons l’étendard de la révolte, dénonçons ces écrivaillons

 

Poètes plagiés soyons solidaires, levons nous et trouvons la parade.

Etres vils et infâmes incapable d’écrire nous crions à la mascarade.

Sachez que vous êtes voleurs de mots, idées, cris et poésies

que la loi du plus fort restera celui de nos plus beaux écrits.

 

Ce soir j’avais dans mes tiroirs accouchée d’ un autre poème

mais devant leur méchanceté j’ai oublié ce que j’aime

car lorsque l’on écrit on donne le plus profond de nous mêmes

ainsi que le meilleur que ce soit pour le premier ou pour le millième.

 

Pour moi vous n’êtes pas seulement voleur, mais violeur de mon esprit

je ne sais si je me suis bien fait comprendre, mais vous avez mon mépris.

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

Lorsque le rêve nous habite

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Mon livre plein de rebondissement et de suspense

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 Je coûte 10€

et j'ai déjà enchanté grands et petits

De nombreux poèmes inconnus de tous !

Venez me dévorer...

Déposez vos plumes

Le temps qui passe

Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo