Mes ironies

L’agnelle et la louve…

Une agnelle se promenait sur un chemin fleurant bon la fraise 

Avec sous le bras un ouvrage fait de sueur et de petit bonheur

Soudain à l’orée du bois, elle croise le regard acéré d’une belle louve

Cette dernière sous des allures de mouton, lui caresse le poil dans le bon sens.

 

«  Où vas-tu fillette avec ton bel ouvrage? »

« Je vais le proposer dans mon village »

« Moi je peux te le prendre, moyennant argent sonnant et trébuchant »

«  Belle somme qui t’apportera mille et un écus. »

 

 

L’agnelle est dubitative, une louve parlant son langage

Jamais en ces contrées elle n’en a jusqu’à ce jour rencontrée

L’agnelle fait deux pas de côtés et fait mine de s’enfuir

Mais la louve ne veut perdre sa proie et l’entoure de tous les égards.

 

Notre petite Agnelle succombe devant ses innombrables gentillesses

Elle accepte de lui confier son plus beau trésor

L’autre s’en va riant sous cape, enfin elle a trouvé une poulette à plumer.

 

Après des jours et des jours à vivre ensemble l’agnelle voit que la louve l’a trompée

La vilaine a essayé un jour de la noyer, le lendemain a voulu la manger cru

Mais l’agnelle n’est point bête, elle est à bonne école

Car sur les chemins elle s’est fait beaucoup d’amis.

 

L’agnelle a bien essayé de calmer le courroux de la louve

Mais peine perdue elle est reine de la meute,

L’agnelle doit baisser la tête.

« Se mettre à plat ventre n’est point dans mes habitudes »

Lui a susurré l’agnelle exténuée

Après avoir vu dans son regard la haine

l’agnelle enfin a pris la clef des champs.

 

Mais je ne suis pas Monsieur de La Fontaine

La louve n’emporte pas au fond de la forêt

La petite agnelle pour la dévorer.

Car elle connait tous les chemins

Et, si d’aventure la louve la suit elle s’y perdra à tout jamais.

 

Moralité

Si le plus petit est entouré à l’intolérable il ne cédera

Le plus fort doit désormais se méfier de l’agnelle

Car, fort de ses écrits elle saura rebondir

Et s’en aller sous d’autres cieux nous faire rêver.

 

Au bord de mon canal ce mercredi 11 janvier 2017

 

Paul et Mick pour un tour de France

Cela fait plusieurs années que je me dis que les Français sont de grandes “gueules” où que vous passiez vous voyez fleurir sur les murs, sur des calicots, des banderoles  des interdictions à ceci ou cela. Aussi avec beaucoup d’humour ai-je décidé de vous les répertorier. Au fil de mes balades en France voici ce que j’ai découvert. J’en ai sûrement oublié, la liste n’est pas exhaustive je suis certaine que vous allez m’en donner d’autres, mais déjà là je pense que cela frise le comique….

 

 

Paul: Tu ne sais pas la nouvelle ils ont décidé de mettre une ligne haute tension au-dessus du village , là-haut dans la montagne, au-dessus des pistes de ski, je rêve, allez une banderole pour avertir ceux qui vont venir skier.

Mick: Tu es tombé sur la tête ce n’est pas grave, tu devrais venir chez moi ils vont nous mettre un aéroport dans un coin paumé, je te parle pas d’un aérodrome, vis avec ton siècle mais d’un grand comme celui de Roissy, allez les camarades partons en bataille contre ça.

Paul: Moi je ne veux pas d’éoliennes on a crée un collectif on a vu le maire, lui il veut bien aussi on ira manifester à la grande ville et après on laissera nos pancartes sur la voie public, c’est moche une éolienne, c’est blanc c’est grand

Mick : ce que tu me décris ressemble plutôt à une asperge

Paul: Tu me prends pour qui, les asperges elles se consomment et ne font pas de bruit, là cela fait un boucan d’enfer.

 

Mick, j’ai vu dans le journal que dans le département voisin ils ont décidé de supprimer des cultures non rentables et de mettre à la place des panneaux voltaïques

Paul: Des quoi?

Mick: Oui tu as bien entendu des panneaux solaires, ces trucs qui t’aveugles au détour du chemin, j’irai avec eux quand ils vont manifester, je préfère des fleurs sur les jachères. Puis quand il pleut ça doit servir à rien.

Paul:     Pff tu parles chez nous  ils vont nous construire une centrale nucléaire, un truc genre Tchernobyl où comme au Japon , elle sera à l’EPR, ils appellent ça la nouvelle génération.

Mick: De nouvelles générations quand ça explosera on en aura pas….

 

Non aux lignes à haute tension sur le mur d’une maison

Non à l’aéroport sur une pancarte brandie par des manifestants dit pacifiques

Non aux éoliennes sur un calicot accroché à l’entrée d’un village

Non aux centrales nucléaires sur une banderole fleurant bon la future désintégration dans l’atmosphère

 

Allez reprenons notre voiture et allons visiter la France et ses interdits 

Paul: Quel voyage mes amis on en a découvert des NON…………………………….

 

Mick: oui tu as vu le père Machin qui à proximité de chez lui a découvert que l’on allait mettre des déchets

Paul : Oui pas seulement des déchets radio actifs mais aussi des déchets dit passe partout

Mick pour passer partout je sens que nos descendants vont plus pouvoir marcher tant le sol sera truffé par toutes ses saloperies….

Paul : Et en Saône et Loire tu as vu ils vont couper la forêt en bois de chauffage pour faire un complexe touristique: Un Center Park, ils n’ont pas besoin d’un truc Américain nos enfants, ils feront de la balançoire comme tout le monde, pas besoin de ce machin.

Mick: Tiens à la télévision j’ai vu qu’il ne voulait pas du barrage ils dorment sur place il y a des manifestations, moi à leur place je mettrais une banderole 

Paul: On va courir bien loin et pourtant tu as vu à Grasse ils ne veulent pas de l’incinérateur, ils ont même mis une pancarte en pleine nature.

Mick: quand on a pris l’autoraoute l’A75 je me suis souvenu avoir vu il y a quelques années des Non à l’autoroute, pourtant elle nous arrange bien, je me demande pourquoi les gens ne la voulaient pas….

Paul: Regarde en me baladant virtuellement j’ai trouvé ça, ils doivent bien avoir une raison de ne pas la vouloir 

Mick: ben je me demande pourquoi leur réunion publique est payante, moi je dirais bien Non au payement d’une taxe pour connaître la raison

Paul : tu me fais une drôle de raison, pardi c’est la raison de l’état

Mick : Et ta sœur?

Paul  :chut!? As-tu entendu parler des gaz de schistes, ben c’est le progrès qui frappe à notre porte,

Mick: Pour frapper elle frappe ça va même explosé, alors Non aux gaz de schistes

Paul: Que veux tu il y a rarement de concertation entre plusieurs élus, les maires, les habitants c’est la décision d’un seul, comme à Saint Julien des Landes où seul le maire a pris la décision

Mick: Alors ils ont collé un calicot , je ne l’ai pas vu comment le sais-tu?

Paul :  tu n’as qu’à aller ici  tu sauras tout!

Mick : Tu as vu en Bourgogne dans le Nivernais ils s’opposent à l’exploitation du charbon à ciel ouvert

Paul : Là je ne comprends pas ils vont créer des emplois, 1000 pendant la phase construction et tout le temps 400

Mick j’ai vu dans la ville ils en ont mis des pancartes, des calicots, mais tu as aussi vu le coût l’investissement global s’élèvera à 1, 4 milliards d’Euros

Paul: Oups, mais ce qu’ici ne plait pas, plaira là-bas, mais leur terrain n’est pas bon….

Mick tu as vu quand on revenait de Roissy, ils nous ont filé un papier tu l’as lu?

Paul: Oui, c’est pour dire Non au nouveaux couloirs aériens, mais en Haute Loire, eux ils ne veulent même pas des couloirs aériens qui existent..

Mick : Autant dire non aux avions

Paul: Mais comment allons nous aller au bout du Monde?

Mick Bientôt nous pourrons plus téléphoner la 2G, la 3G la 4 G ce n’est même pas la peine d’en parler puisqu’ils disent Non aux antennes relais…

Paul : Arrêtons de suivre le progrès

Mick arrêtons nous de manger de la merde

Paul : Cultivons nos jardins nous -mêmes

Mick  : Toi tu as un jardin, moi j’ai une terrasse

Paul  : Non aux OGM et aux désherbants Montsantos

Mick : Justement les OGM ils se sont décidés d’ouvrir une page Facebook 

Paul: ça pollue moins ces pancartes

Mick: Quand ils les collent leur pancarte parfois c’est pour protéger la nature et ils les mettent, dans un endroit magnifique, du coup ils défigurent la nature

Paul: Ils ne réfléchissent pas, ils pensent qu’à leur dada…

Mick: Si tu veux protéger la nature tu la préserves dans n’importe quelles circonstances.

Paul : Et bien alors je suis d’accord pour qu’ils ne détruisent pas la nature et que les lignes TGV ne passent pas par chez moi

Mick: Bien entendu tu aimerais qu’elle passe chez moi, car on habite pas loin l’un de l’autre mais ce que toi tu ne veux pas , sera forcément mis ailleurs,

Paul: En fin de compte oui car chez toi je n’y habite pas

Mick:  N’importe quoi, mais en y réfléchissant bien , si on l’enlève d’ici pour le mettre ailleurs il y a forcément une personne qui n’appréciera pas…

Paul: Du moment que ce n’est pas moi….

Mick: Et voilà ils seront content les anti déforestation je l’ai bien perdu mon travail, je ne construirais pas le projet du Center Park car je suis licencié. Ils vont la laisser longtemps leur banderole au-dessus de ma maison, car chaque fois que je vais la voir, elle va me rappeler que je n’ai plus de travail….

Paul:  et moi je vais continuer à abattre du bois comme un sauvage car j’en ai besoin pour mon poêle à bois.

Mick: Ah non , je ne suis pas d’accord, tu nous asphyxies, tu nous pollues

Paul: Alors dépêche-toi d’acheter du calicot et fais toi une belle banderole sur laquelle tu mettras non à la pollution des poêles à bois

Mick: Oui je suis d’accord et je la collerais à l’entrée du village!

Paul: Ah non en tant que maire je m’y oppose..

Mick: Et moi en tant que futur maire je m’octroie le droit de le faire

Paul: C’est ce que l’on va voir…

Mick: Je vais aller manifester pour empêcher la fermeture de la caserne 

Paul et moi je vais rencontrer les futurs opposants à la mosquée.

 

Pendant ce temps-là je me  pose cette question: C’est bizarre je n’ai encore jamais vu :

 

Non à la misère,

Non au chômage 

 

Et le pire de tout je n’ai jamais vu

Oui à l’amour,

oui au confort,

oui à l’école,

oui au travail,

oui à la solidarité,

oui à l’entraide.

 

Et si nos parents avaient mis des pancartes pour refuser  tout ce que nous avons aujourd’hui comment vivrions nous?

Nous n’aurions pas de barrages: Serre Ponçon n’existerait pas, ni Vassivière, et bien d’autres….

Ni trains (Paris Lyon Marseille serait des villes inconnues)

Ni ‘avions (Roissy Charles de Gaulle, Orly, Saint-Saint-Exupéry et bien d’autres)

Nous nous chaufferions  avec des silex que nous frotterions l’un contre l’autre

Nous n’aurions pas l’eau sur l’évier, pour la douche

Nous n’aurions qu’à pédaler, ou à vivre près d’un moulin pour ne pas s’allumer à la bougie…

 

Bref pensez ce que vous voulez mais je l’ai fait avec Paul et Mick sans polémique…..

Juste pour rire..Surtout ne pleurez pas!

Les Français sont de grands râleurs…Du moment que c’est chez les voisins cela ne les dérangent pas….

 

 

Pamphlet sur la Cinquième…..

Nico caressait sur la joue sa Cécilia
alors qu’il n’enfilait pas que des perles avec Carla
A peine la première répudiée
Qu’il se promenait avec sa seconde dulcinée. 

Jacot s’envoyait en l’air avec de  nombreuses maîtresses
Sous les yeux attendris de sa chérie
Elle en a même parlé entre les deux tours
Et il a été réélu…

Valé avait moult occasion
Pour donner  son corps à la nation
Sa femme subissait ces nombreux efforts
A honorer les citoyennes qui aimaient ses baisers.

Mitterand eut un amour caché
Même une fille  Mazarine
Le peuple en fut-il choqué
Quand à sa mort on l’a découvert.

Georges lui avait trouvé une femme
qui peut-être courait à sa place
eut-il des cornes nul nous l’a dit
C’était un  secret d’ Etat 

Finalement un seul était amoureux
d’une femme la seule et l’unique
Elle répondait au doux prénom d’Yvonne
Et lui était surnommé le “Grand Pieds”

Pourquoi notre Président
dérogerait-il  à la règle ?
Il en est pas moins homme
et j’avoue que Val faisait pomme…

Comme beaucoup ne l’aime pas
ils applaudissent en espérant le dégommer
On ne va pas lui couper la tête
Et encore moins  sa ( vous trouverez bien la rime)

 

Si on me coupe la tête je suis bonne  pour la Bastille car moi je n’aurais pas droit à la Lanterne…

 

 

EvaJoe Janvier 2014 Copyright

Remake

L’agence Maudit ( Moody) vient de nous piquer notre triple A aussi je me permet de vous remettre cette chansonnette écrite
il y a quelques temps, 

 

Soyons fous et rions ….

 

 

Le Ah ah ah est de rigueur

Il est tombé ce matin

Chantons tous en chœur

La chanson des mutins

 

Les financiers ont le vent en poupe

Ils sont assis sur notre pognon

Elle n’est pas populaire leur soupe

C’est la faute aux agences de notation.

 

Les chiffres ils ont alignés

Pour donner aux pays une note

N’essayez pas de trépigner

Vous allez perdre votre cote.

 Les agences sont aux pieds de leurs maîtres

Cela ne sert à rien d’ hurler

Vous ne pouvez trahir ceux qui vous chronomètrent

Vous êtes bon pour la céphalée. 

 

Sans vergogne il dégrade les pays

Du A, tu vas au B pour atterrir sur le Q

Tout le monde se sent trahis

C’est pire que le trou de la sécu.

 

Les riches se vautrent dans la bouffe

Ils ont la bedaine bien grasse

Nous ne sommes pas vos pignoufs

Allez pousser vos carcasses. 

Il y en a marre de se faire plumer

Il est temps de reprendre la Bastille

À notre tour de vous déplumer

Nous allons vous  mettre en guenille.

 

Si on n’a plus rien à perdre ce sera la  révolution

Quand le peuple est aux abois

Sous les coups et les privations

Les loups sortent du bois.

 

Le Ah ah ah est de rigueur

Il est tombé ce matin

Chantons tous en chœur

La chanson des mutins.


  Ecrit en janvier 2012

Le fil et l'aiguille

Une pelote de fil sortait la tête d’un panier

elle qui était aussi rouge que les coquelicots

se pavanait sous un drole de calicot

en murmurant des vers dans ce grenier.

 

Une belle aiguille aux chas encore neufs

cherchait à s’accoupler avec de la laine

soudain , qu’entends la vilaine

des mots sans suite comme du bluf

 

Elle pouffe de rire et se moque

du fil rouge se pavanant

lui se saisit d’elle et c’est un électro-choc

 

Ce que firent  l’aiguille et le fil

n’est pas dit dans mon texte

mais gageons qu’il 

 

La censure étant passé par là chacun mettra le mot qu’il voudra , rire!!

Dis ma toux

 

 

Dis ma toux , part!

J’en ai marre

sauve toi

file ailleurs

je t’offre avec mon coeur

Heu, je ne suis pas maître

de sa destinée

mais j’aimerais qu’elle m’oublie

qu’elle me lâche

ou je me fâche.

 

SOS/ CHERCHE REMEDE EFFICACE/ A ECHANGER CONTRE SIROP/ CHERCHE TISANE DE GRAND-MERE/ OU DE GRAND-PERE JE NE SUIS PAS
CHAUVINE/ HI HI

 

 

Réponse à une annonce

 

 

Aujourd’hui est paru cette annonce dans le blog d’un aminaute Noctamplume, je vais y répondre en
direct…

 

 

URGENT

 

Cherche un électricien pour rétablir le courant entre les gens

Un opticien pour changer leur regard

Un artiste pour dessiner un sourire sur tous les visages

Un maçon pour bâtir la paix

Un jardinier pour cultiver la pensée

Et un professeur de maths pour réapprendre à compter

Les uns sur les autres !

Le Noctamplume

 

 

 

 

 

Monsieur,

 

Je découvre votre annonce et ayant la chance de
posséder un blog je me fais le plaisir de communiquer mon courrier à tous ceux qui comme moi ont décidé un jour de faire un blog pour donner un regard différent sur la vie.

 

 


En effet qui que nous soyons et à notre manière
nous donnons une belle vision, voir même parfois nous lisons la détresse mais la chaine humaine que nous formons est là pour redonner du sens à notre vie.


Mais revenons à votre annonce, en ce qui concerne
le poste d’électricien pour rétablir le courant entre les gens je puis vous dire que je me sens capable de relever ce défi. Je possède un sens inné et un optimiste favorisant le contact, car
n’est-il pas important au départ de mettre en phase les différents pôles concernés. Du courant alternatif en passant par le positif j’ai décidé de bannir de ma vie tout ce qui est négatif, aussi
je suis prête à prendre à bras le corps et avec responsabilité tous les laisser pour compte, tous ceux qui souffrent du regard des autres et à mettre en mouvement l’ensemble des personnes pour
que enfin entre eux il y est des jalons, des passerelles qui se mettent en place.


Demain, Monsieur vous pouvez en être sûr les gens
seront capables de se sourire, de se prendre la main et de recommencer à vivre ensemble.


Pour l’opticien, je peux aussi prétendre à ce poste
car en effet ce que je dis plus haut c’est déjà une ébauche du changement de leur regard. Si ils se parlent ils se verront comme ils sont et n’auront pas le sentiment d’être mis au placard ou
tout simplement que personne ne les remarquera. Chacun d’entre nous avons besoin de l’autre pour avancer aussi je serai si vous m’en donnez la possibilité le garant du profond changement que
j’appliquerais avec ferveur et fermeté.


Quant à l’artiste, je pense en être une au plus
profond de moi et je dessine souvent des bouches rieuses à travers mes mots, j’ai mis au cœur de ma vie le rire et le sourire. Mais n’extrapolons pas, nous irons doucement si déjà le sourire
revient dans chacun de ceux que nous côtoyons demain le rire résonnera encore plus !


Bâtir la Paix, il va falloir le vouloir et en
remonter des manches, mais ne voyons pas trop loin, regardons à notre porte, déjà si nous vivons en harmonie et en paix avec nos voisins de quartiers, de paliers ce sera un grand pas de fait. La
paix se bâti ici et cela lui permettra de se construire là-bas !


Il faut beaucoup arroser pour que la pensée
s’épanouisse à nouveau, sinon la pensée s’évanouira… L’eau c’est la vie comme l’amour et pour cultiver il faut en avoir de l’amour à donner et à nouveau fleurira la douceur des mots, chacun est à
même de réfléchir à cela et j’influerais une nouvelle manière d’aller de l’avant, de redonner du sens à chacun de nos mots pour que découle une nouvelle pensée, une manière de penser
autrement.


Du mot, je passe aux chiffres me voilà toute proche
de la fin de votre annonce, vous cherchez aussi un professeur de math pour apprendre à compter les uns sur les autres, il me semble, Monsieur que le professeur peut être à la fois artiste, car
pour jongler avec les chiffres il n’y a qu’un artiste pour suppléer le professeur de math, car ici il va falloir réunir plus d’une personne pour atteindre cet objectif.


Vous allez peut être me trouver un peu sûr de
moi-même, Non, n’allez pas croire cela, je suis juste une femme qui aime que les gens reprennent le goût de vivre ensemble comme autrefois cela faisait, sans partis pris, sans démagogie, sans
ironie, sans suspicion à l’égard de l’autre. Oui tout cela je pense pouvoir le faire, Moi et d’autres, car j’en connais qui en sont capable. Je pourrais même vous donnez des noms, vous suggérez
des pistes et allez de l’avant.


Par contre je vois que votre annonce est un tantinet misogyne, aujourd’hui la parité peut
exister, des femmes sont capables de prendre la place sans leur la voler aux hommes. Mais il est vrai que si dans artiste je vois aussi bien un homme qu’une femme et qu’électricien et opticien
ont déjà leur féminisation. Je vois mal une maçonne…… Il serait grand temps de trouver un métier approprié pour saluer les femmes qui savent mettre la main à la pâte ou monter les parpaings et
les tuiles.


Si pour jardinier nous disons jardinière c’est pour le coup que l’on va  nous associer à
une potiche, car une jardinière accueille des fleurs, même si la femme est à elle-même la plus belle des fleurs, elle va revendiquer un nom pour la saluer en tant que femmes capable de cultiver
la pensée.


Quant au professeur je vois d’ici les rires goguenards si elle se nommait professeuse. Je ne
parle même pas des sourires grivois. Il paraît qu’actuellement on dit aussi professeure en ajoutant un e. Enfin !!


Je sais aussi mon cher Monsieur, et oui j’en sais des choses que lorsque les hommes parlent au
masculin ils n’en n’oublient point les femmes puisqu’en parlant des hommes ils embrassent les femmes.


Je pourrais au cours d’un entretien vous en dire plus sur mes motivations, veuillez agréer,
Monsieur mes respectueux rires aux éclats.

 

 

EvaJoe

 

 

La Fontaine revue et corrigée…..

 

 

En ces temps d’élection, voici ce qu’un ami m’a envoyé.

 

 

A LIRE LENTEMENT

 

 

Voilà plus de quatre ans qu’un coq en rien gaulois

Gouvernait sans partage et imposait sa loi.


Nombre de volatiles n’osaient le contredire

Bien qu’il fut bas sur pattes c’est le moins qu’on puisse dire

 

D’origine hongroise ce coq tant agité

Ne laissait à personne le droit de décider.


Oui mais dans quelques mois il fallait bien choisir

Un chef pour la basse-cour. Qui allait-t-on élire?

 

On ne veut plus du coq  il nous a affamés

Gardant le blé pour lui et tous ses poulets

Disaient les pensionnaires de notre basse-cour

Voyons un peu pour qui voter au premier tour.

 

Trouver un prétendant n’était pas chose aisée

On le voulait plus grand, pas trop mou et racé.


Une faisane royale aux dernières élections

Avait perdu des plumes dans cette confrontation.

 

D’ailleurs perdu aussi la confiance de ses potes

Qui cherchaient quelqu’un d’autre pour battre le despote.

 

Un jars avait la côte, vieux mâle grisonnant

Dominer et niquer tel était son passe temps.

 

Partout dans chaque recoin on le voyait le soir

Sauter toutes les oies, qu’elles soient blanches ou noires.

 

Pas question de le prendre il pense trop à la chose

Qu’il aille se faire soigner, que nos oies se reposent.

 

Clamait un fier dindon venu de Hollande

Qui jurait d’exaucer jusqu’aux moindres demandes

 

Il avait réussi à se débarasser

D’une grosse dinde chti qui voulait s’imposer.

 

En cherchant le soutien des poules et des faisannes

Par l’interdit des oeufs de plus de trente-cinq grammes.

 

Ce dindon courtisait une cane colvert

Migratrice, elle venait d’un pays ou l’hiver

 

Est plus rude qu’en France et pour son grand bonheur

Avait mis hors combat un pigeon voyageur.

 

Au demeurant jolie, elle jurait qu’il fallait

Pour pouvoir l’emporter promettre aux poulets

 

Nourriture plus saine, une vie plus aisée.

Mais sans OGMet blé labellisé.

 

Le dindon disait oui mais en réalité

C’était juste pour lui prendre les voix qu’il convoitait.

 

Et pour tout perturber, voilà qu’un vieux poulet

Qui avait trépassé, était réssucité.

 

Prétextant qu’il avait ainsi cotoyé Dieu

La place de dirigeant il appelait de ses voeux.

 

Ajoutez à ceux-là, une sorte de poule d’eau

Une espèce marine qui parlait fort et haut.

 

Et voulait qu’Allah sorte de son poulailler

Mettre les poules tête nue qui avaient immigré.

 

Elles viennent nous envahir et manger notre blé

Si on les laisse faire, nos cous elles vont plumer.

 

Renvoyons les chez elles à coups de pieds aux cul(te) s

Tel était les propos de notre gallinule.

 

Il y en aura bien d’autres d’ici les élections

Candidats qui voudront susciter les passions.

 

Des paons et des canards essayant de faire croire

Que dans la basse-cour il faut reprendre espoir.

 

Que le bonheur est là juste à portée de pattes

Vous y croyez vraiment mais que vous êtes tartes !

 

J. De la Fontaine



 


 


Un jet de poudre aux yeux.

 

 

En passant des nuits à chercher le sommeil

J’avale des kilomètres de mots

En lisant des histoires à dormir debout

les cheveux hérissés sur la tête

J’en  frissonne 

c’est à se les couper en quatre

La peur me tétanise

Je me pelotonne sous les draps

Mes paupières se font lourdes

Je vais plonger dans les bras de Morphée

Et je mets ma main au feu

Dans cinq minutes je vais dormir

Qui m’aime me suive.

L'al-fa-bête pas net (juste pour rire)

 

 


Point s’en faut elle n’est pas bête

Plutôt analphabète

Arrête belle Elisabeth

De nous faire des courbettes

Cache tes jolies gambettes

Dans l’herbette.

 


 

En distribuant des piécettes.

Elle avait plusieurs facettes.

 


Aujourd’hui elle fait la fête

A pris son estafette

Elle qui se dit parfaite

Elle est toute refaite

Mais souvent insatisfaite

Lorsqu’elle revient de la cafète.

 


Joue nous des castagnettes

Ne soit pas inquiète

et mange tes coquillettes

 

Ne reste pas tristounette

Ma petite reinette

Prends ta trotinette

Car il n’y a rien de net

A faire la midinette

Pour ce vieux proxénete.

 


Saperlipopette !

C’est vraiment la tempête

Regardez elle rouspette

Jouez nous un coup de trompette

Et faîtes donc des galipettes.

 

Elle vivait à Sète

C’était une belle roussette

Avec une jolie fossette

Portait des chaussettes

Et cachait sa cassette

 De dollars dans sa poussette.


 

Mais elle est  tombée sur la tête

C’est un véritable casse-tête

Evitons qu’elle s’entête!


Sinon je la jette

Dans les oubliettes.

 


 

 

 

 

 

 


 


 



 

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

Lorsque le rêve nous habite

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Mon livre plein de rebondissement et de suspense

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 Je coûte 10€

et j'ai déjà enchanté grands et petits

De nombreux poèmes inconnus de tous !

Venez me dévorer...

Déposez vos plumes

Le temps qui passe

Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo