Sensualité

Nuit sensuelle, nuit d'ivresse.

Bonjour,

 

Comme je suis en vacance et que je n’ai pas le temps de vous écrire , j’ai récupéré ce texte que j’avais écris sur un de mes anciens blogs, c’était un défi lancé par Florence, comme beaucoup de ceux qui me suivent ici n’en n’ont pas eu connaissance le voici à nouveau.

Attention pour public avertis. 

C’est imaginaire et pure fiction, si vous vous reconnaissez (rire) promis juré je n’y était pas, je n’ai pas fait le voyeur…

 

 

 

 

Sur la plage en ce soir d’été

elle dansait nue sous un voile nuptial

il la contemplait tel une étoile,

Elle était  seule abandonnée.

 

Son corps ondule doucement

elle l’affole, le trouble, il la désir

fasciné par son corps il ne peut s’enfuir

l’a-t-elle vu ou fait-elle semblant?

 

Soudain elle ôte ce voile qui ne cachait rien

Effleure et caresse ses deux seins

Elle se penche il voit le creux de ses reins

 comme il aimerait labourer son doux terrain.

 

Comme un aimant il se sent attirer 

l’amour devient braise quand la peau frissonne

Il la sent lascive et friponne

Son corps se tend à se briser, il se prend à soupirer.

 

Il la voit passer sa langue sur ses lèvres, elle joue de lui

D’une enjambée le voici près d’elle

Elle s’offre comme une fleur sensuelle

il sent qu’il va la cueillir comme un fruit.

 

Elle entrouvre  son cœur et partage ses rêves

Ses mains de velours doucement la soulève

Et saisissant les mots pour en suivre le fil

Il tisse sur sa peau des caresses de cils.

 

Mange-moi comme une friandise

laisse-moi voyager au pays des sensations

Dévore-moi et laisse aller tes pulsions

Déguste-moi comme une gourmandise.

 

Les voici nus, leurs lèvres s’unissent

ses mains la  frôle attisant  son plaisir

Elle gémit et réveille son désir

En donnant l’extase à son pénis.

 

Moissonnant la nudité de son corps

l’ivresse de leurs nuits naît en un accord

La muse  entrée dans cette chambre close

se donne au plaisir de la fleur éclose.

 

C’est une odeur de santal qui ravive ses sens

Tel une brise marine venue d’ailleurs

Dévorant le soir comme l’oeil d’un voyeur

Où sur la soie de son corps il en boit l’essence.

 

De ces élans fougueux naît une jouissance

Dévorante de passions et de baisers fous

Maraudant  le creux de ses reins sans tabous

 Épris de cette déesse il vint sa réticence.

 

L’ onde de choc  terrasse sa partenaire

Elle gît inanimée dans la pâleur lunaire

Et sous son regard de braise, frissonne.

 

Les lueurs de l’aube éclaboussent le crépuscule

Poivré de menthe sauvage, ils s’éveillent incrédule

En effaçant leurs murmures par un drôle de silence.

 

Puis à nouveau leurs corps s’emmêlent 

Et recommencent leur corps à corps endiablé

A nouveau elle est indécente, mutine mais troublée

Alors ils  assouvissent  leur folie en une étreinte charnelle.

  

Il est de braises et joue de ses charmes

il fait mine de s’éloigner mais la prends

elle, vaincue, gémie et rends les armes.

 

Éveillant des parfums séculaires en gouttes d’eau

Où les ondes de plaisirs s’entremêlent

Il souffle la passion sur la soie de sa peau.

 

 

EvaJoe Janvier 2014 copyright

Nuit sensuelle, nuit d'ivresse

J’ai déjà mis ce texte hier sur mon blog le défi mais comme beaucoup d’entre vous ne venez qu’ici je le remet ….

Vu que c’est un poème avant d’être un défi, il a bien sa place ici.

 

 

Florence m’a lancé un défi, écrire un poème sensuel

je lui réponds avec mes mots en rimes….

 

 

Sur la plage en ce soir d’été

elle dansait nue sous un voile nuptial

il la contemplait tel une étoile,

Elle était  seule abandonnée.

 

Son corps ondule doucement

elle l’affole, le trouble, il la désir

fasciné par son corps il ne peut s’enfuir

l’a-t-elle vu ou fait-elle semblant?

 

Soudain elle ôte ce voile qui ne cachait rien

Effleure et caresse ses deux seins

Elle se penche il voit le creux de ses reins

 comme il aimerait labourer son doux terrain.

 

Comme un aimant il se sent attirer 

l’amour devient braise quand la peau frissonne

Il la sent lascive et friponne

Son corps se tend à se briser, il se prend à soupirer.

 

Il la voit passer sa langue sur ses lèvres, elle joue de lui

D’une enjambée le voici près d’elle

Elle s’offre comme une fleur sensuelle

il sent qu’il va la cueillir comme un fruit.

 

Elle entrouvre  son cœur et partage ses rêves

Ses mains de velours doucement la soulève

Et saisissant les mots pour en suivre le fil

Il tisse sur sa peau des caresses de cils.

 

Mange-moi comme une friandise

laisse-moi voyager au pays des sensations

Dévore-moi et laisse aller tes pulsions

Déguste-moi comme une gourmandise.

 

Les voici nus, leurs lèvres s’unissent

ses mains la  frôle attisant  son plaisir

Elle gémit et réveille son désir

En donnant l’extase à son pénis.

 

Moissonnant la nudité de son corps

l’ivresse de leurs nuits naît en un accord

La muse  entrée dans cette chambre close

se donne au plaisir de la fleur éclose.

 

C’est une odeur de santal qui ravive ses sens

Tel une brise marine venue d’ailleurs

Dévorant le soir comme l’oeil d’un voyeur

Où sur la soie de son corps il en boit l’essence.

 

De ces élans fougueux naît une jouissance

Dévorante de passions et de baisers fous

Maraudant  le creux de ses reins sans tabous

 Épris de cette déesse il vint sa réticence.

 

L’ onde de choc  terrasse sa partenaire

Elle gît inanimée dans la pâleur lunaire

Et sous son regard de braise, frissonne.

 

Les lueurs de l’aube éclaboussent le crépuscule

Poivré de menthe sauvage, ils s’éveillent incrédule

En effaçant leurs murmures par un drôle de silence.

 

Puis à nouveau leurs corps s’emmêlent 

Et recommencent leur corps à corps endiablé

A nouveau elle est indécente, mutine mais troublée

Alors ils  assouvissent  leur folie en une étreinte charnelle.

  

Il est de braises et joue de ses charmes

il fait mine de s’éloigner mais la prends

elle, vaincue, gémie et rends les armes.

 

Éveillant des parfums séculaires en gouttes d’eau

Où les ondes de plaisirs s’entremêlent

Il souffle la passion sur la soie de sa peau.

 

 

EvaJoe Janvier 2014 copyright

 

Folie des sens

Sur son visage un domino de soie

Deux mains attachées au montant du lit

Lui, glisse à pas feutré sur le plancher vernis

En entendant ce bruit la voici en émoi.

 

Au contact de son corps elle s’enflamme

En se tortillant voudrait être libérée

Mais à ces mots le voici raz de marée

Et de baisers dévore cette femme.

 

En arrachant le foulard à ses yeux

Il voit son regard qui se révulse

Mais lui a un sourire obséquieux.

 

 

Dans son ombre gorgée de sève

Sentant  le désir de sa
chair

Il se penche et la possède sans trêve

 

Le rêve d'une plume

 

 

Un visage avec deux yeux en amande

D’une couleur indéfinissable comme éclairé de soleil

Une belle bouche fraise aux lèvres gourmandes.

 

Il est là dans l’ombre et la regarde dans son sommeil.

 

Allongée dans l’herbe un bras en auréole sous la tête

Elle ne voit pas ce regard de braise qui la transperce

Et qui rêve déjà d’avoir avec elle un tête-à-tête.

 

Il s’avance doucement et rêve qu’il la berce.

 

Sa robe  s’est relevée montrant ses cuisses blanches

une main doucement se pose entre les deux

il soulève le vêtement à l’aide d’une branche.

 

Elle se soulève et l’agresse avec ses yeux

 

Il murmure des mots sans suite et rougi

Éclatant de rire sur elle l’attire

son corps s’émeut et se trahis.

 

Il la possédera, elle va consentir.

 

Ce qu’ils firent n’est pas dit dans mes écrits

Mais vous êtes devin cela va de soi

Ma plume rangée j’entendais leurs cris.

 

 

 

 

 

Vénus impudique

Tu as eu tant de joie éphémère

En m’attendant

Tant de douleurs amères

Que tu as froid dedans.

 

Tu as eu tant de roses sans pétales

En sommeillant

Tant de folies coïtales

Que cela est effrayant.

 

Longtemps après que je te sois apparue

Vénus impudique aux couleurs de miel

Sensuelle ne parlant pas crue

Douce et ne déversant pas de fiel.

 

Brune, en robe safran

Irradiante et gracieuse

Sous ton regard différent

Affrontant ta vie tumultueuse.

 

Brillant comme au ciel l’astre

Sur un monde merveilleux

Me disant Je t’aime dans tes lettres

Et à mes pieds me dévorant des yeux.

 

Et lorsque nos doigts s’emmêlent

En écoutant le chant de la mer

Couchés sur le sable en un pêle-mêle

Tu murmures ne sois pas une chimère.

 

Embrassant mon étoile

C’est l’Univers entier que j’embrassais

Accrochée à toi comme à une voile

Tes mains sur mon corps me caressaient.

Rêves à la lune

Allongé sur ce lit de fortune

Tu revois ce visage de nacre

Songeant encore à un simulacre

Plongeant dans la mer telle Neptune.

 

Lorsque meurent les sommeils tu émerges

Tu revois son corps sous ton regard gourmand

Et ses doux frissons sous tes effleurements

Lorsque tous deux étiez allongés vers la berge.

 

Caressant le velours de sa peau comme une voile

Hissée sur votre bateau d’amour

L’aube se lève en voyant mourir les étoiles.

 

Dans  le ciel azur du matin tu as pâle figure

Il en sera ainsi tout au long du jour

Pour le soir reprendre de l’envergure.

 

 

 

 

Je reviens, merci pour votre inquiétude, c’est juste que j’ai plus d’occupation…..

 




 


 


 

 

 

 

 

Pensées sensuelles

 

 

Sur les pages de votre cahier vous dessinez

Des pierres , des rivières de diamants

Où je les vois briller en un chatoiement

Et  les mettant à mon cou vous vous damnez.

 

Lorsque vos yeux sur mes formes se posent

je connais l’éclat de votre regard

et je sens votre caresse à mon égard

quand penché sur moi votre  bouche ose.

 

 Vos doigts délicats  suivent le contour de mon visage

En vous laissent aller dans des ravines profondes

Où je sens en moi toute la puissance de l’onde

Distillant en un  goutte à goutte ce subtil dosage.

 

Vous refermez le livre d’ou vos pensées s’évadent

Essuyant vos larmes vous songez à naguère

Ou vos mains habiles domptaient la pierre.

 

Aujourd’hui elles sculptent mon corps

Songeant  à m’enlever

Pour que votre oeuvre soit achevé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

Lorsque le rêve nous habite

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Mon livre plein de rebondissement et de suspense

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 Je coûte 10€

et j'ai déjà enchanté grands et petits

De nombreux poèmes inconnus de tous !

Venez me dévorer...

Déposez vos plumes

Le temps qui passe

Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo