La clinique des Myosotis (suite)

 

 

Au moment ou Malika s’apprête à poursuivre son récit la porte s’ouvre et …C’est Jeanne qui revient, elle a bien les yeux
rougis mais elle leur dit qu’elle aussi a le droit d’entendre le récit de Malika. Si cette dernière marque un temps d’arrêt personne ne la pousse à s’expliquer, chacune retient son
souffle.

Puis Malika raconte:

 

Nous sommes à présent dans le bureau qui est face au cabinet médical du Docteur, nous le nommerons Claude, il pianote sur sa
table tout en attendant ma fille qui répond à des questions concernant son état de santé. Par moment il me regarde moi sa mère d’un oeil un peu bizarre mais je n’y prête nullement attention plus
absorbé par le fait que ma fille soit admis chez cet imminent médecin, les places sont tellement rares, mais j’ai eu de la chance.

Enfin voici ma fille son dossier sous le bras prise de sang et tout ce qu’il lui était demandé sont remis à Mr le Docteur
Claude ponte parmi les pontes dans sa clinique. Il parcourt le dossier de ma fille long comme un jour sans fin et lève les yeux, la regarde et lui dut ceci:

” Vous pensez tout de même pas que je vais faire des miracles vous concernant, au vu de votre dossier vous ne faîtes aucun
effort, si vous êtes grosse c’est que vous le voulez bien, il suffit de voir votre mère pour se dire que dans 20ans vous serez comme elle en surcharge pondérale. 

Dans la salle d’attente du Docteur Claude il y a un silence assourdissant, même Jeanne n’en croit pas ses oreilles et pourtant
au vu du récit de Malika c’est bien ainsi que cela c’est passé. Mais si il n’y avait pas eu de suites à ces propos cela aurai pu aller mais hélas, la fille de Malika ce jour là non seulement
était en pleurs mais depuis elle est anorexique et gravement malade; et Malika avoue n’avoir jamais osé pu en parler avec le médecin, et aujourd’hui elle est là pour sa troisième fille et ne sait
pas comment cela va se passer.

 

Personne ne sait ce qui s’est passé mais une fois son récit finit, Jeanne se lève et demande à la secrétaire la raison de
l’absence du médecin, la secrétaire lui dit qu’il est en train de prendre une petite collation, car ayant des visites jusqu’à tard le soir et ayant pris du retard il ne fermera pas son cabinet
aujourd’hui pendant la pause déjeuner. 

Jeanne se dirige vers le bureau du mandarin , frappe discrètement et entre, de son pieds elle laisse entrebâillée la porte et
apostrophe vertement le ponte attablé et en train de boire du vin.

– Avant que vous me disiez de retourner attendre que vous m’appeler je me permet de vous dire que malgré votre beauté à couper
le souffle vous avez une écorce qui englobe votre coeur, je viens d’apprendre que toute personne ne rentrant pas dans le barème de poids que vous vous êtes fixés est une femme qui ne veut pas
faire d’effort.Ce n’est ni la première fois que j’entends cela mais au moins la troisième, alors regardez moi bien, je suis obèse et si je viens vous voir ce n’est pas pour me faire insulter car
croyez moi chaque personne mérite le respect et les malades sûrement encore plus.Si vous n’aimez pas les gros allez faire un autre travail. 

Savez vous les dégâts que vous occasionner sur les malades qui sont venus vous voir  en toute confiance, je pense que
personne ne vous l’a dit , alors moi je vais le faire. La fille de Madame M est sous antidépresseur depuis sa visite chez vous, la fille de Monsieur et Mme O a fait plusieurs tentatives de
suicide, quand à la fille de Mme Malika ici présente elle est devenue anorexique comme cela elle devrait rentrer dans votre barème. Avec ce genre de propos je vais vous dire à quoi vous me
faîtes penser, à un être vil et sans âme, un rustre comme l’on vous nomme. Si pour exercer votre métier vous devez en passer par là il y a sûrement l’art et la manière de le dire, je pense que
vous n’êtes pas diplomate, vous avez beau être un grand ponte vous êtes mal élevé et vous ne connaissez rien à la femme.

 

Après ce discours fort étonnant dans la bouche de cette jeune femme qui semblait si fragile, tout le monde entends bien
distinctement un fou rire. C’est la secrétaire qui ne peut cacher son hilarité pas à cause des propos tenus car fort émouvant mais au vu de la tête de son patron. Celui ci est debout , la bouche
pleine, il ne peut avaler quoi que ce soit tant il est mal à l’aise.De plus la salle d’attente est pleine à craquer et tout le monde a entendu les propos tenus à son égard.

Jeanne avant de sortir lui dit:

– Monsieur si c’est votre beauté qui vous fait tenir des propos aussi abjects , sachez qu’il n’y a pas si longtemps on
déportait les gens parce qu’ils ne rentraient pas dans un certain moule, aussi je demanderais a votre secrétaire un rendez vous chez un de vos confrères, cela m’évitera de voir votre insolente
beauté.

Et elle sort la tête haute. Dans la salle d’attente il y a un tonnerre d’applaudissement. Jeanne s’assoit et craque. Elle
pleure mais elle se sent vraiment soulager.

 

Depuis sa sortie du cabinet médical il n’y a plus aucun bruit. La secrétaire a repris son travail et seules ses épaules sont
secouées par le rire, mais elle ne doit rien laisser paraître car Monsieur  Claude demande qui est la suivante, c’est le tour de Jeanne. Ils échangent un regard et

 

 

A Suivre

Une réponse à La clinique des Myosotis (suite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

Lorsque le rêve nous habite

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Mon livre plein de rebondissement et de suspense

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 Je coûte 10€

et j'ai déjà enchanté grands et petits

De nombreux poèmes inconnus de tous !

Venez me dévorer...

Déposez vos plumes
Le temps qui passe
Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo