La révélation (fin)

Après avoir refermé la porte de la chambre, Marco marche de long en large dans son salon, il pense à ce que Anne vient de lui
révéler. Comment à la fois l’aider à se retrouver et être moins perdue. Il lui faut du temps, mais lui , pense que si elle s’en va sa vie en sera complètement bouleversée. Est-ce le fait qu’elle
se soit confié, déballée sa vie qui fait qu’il a envie de la bercer, la consoler, la prendre dan ses bras, ou bien son charme qui a fait naître en lui ce désir. Aura-t-il le courage de la laisser
repartir, mais il sait qu’il ne la retiendra pas contre son gré, il lui faut l’aider et advienne ce qu’il pourra.

 

Fatigué, Marco s’allonge et le voilà revenu à la confession d’Anne:

 

Anne s’est installée à même le sol et d’une voix d’outre-tombe elle lui a raconté sa vie, quarante ans de questions, d’amour,
de souffrance et d’interrogation.

 

Paul mon mari je l’ai rencontré sur les bancs du collège, qui est tombé amoureux de l’autre? Je ne le sais pas, pour lui comme
pour moi ce fut un véritable coup de foudre; tout de suite nous avons su que nous ferons notre vie ensemble, au vu des évènements qui vont suivre je pense que nous étions trop jeune et que c’est
là que j’ai commis ma première erreur. Mes parents m’avaient mises en garde sur le fait que nous l’étions et pas encore à même de savoir si nous le voulions réellement. Nous avons fait nos
études, mon mari est comptable dans une société et moi j’étais assistante de direction, je suis à la retraite depuis quelques mois. J’ai eu trois fils et une fille et j’ai sept petits enfants, je
les aime tous, que dis je , je les adore.

 

Alors que j’attendais le premier de mes fils, je suis rentrée plus tôt que prévu à mon domicile, lorsque j’arrive ce 1er
juillet, la voiture de mon mari est garée dans notre cour, je trouve cela quelques peu étrange mais je cours pour voir si il n’est pas malade. Il n’y a personne dans le bas de notre maison, il
est peut être au jardin, aussi je monte dans notre chambre et au moment de franchir la porte, celle-ci est légèrement entrouverte et je vois la glace de notre armoire. Et là je découvre une
femme, pas n’importe quelles femmes, j’ai même l’impression de la connaître sauf qu’elle porte mon joli tailleur rouge que j’ai acheté pour célébrer notre deuxième anniversaire de mariage , ainsi
que mes talons hauts. Paul me tromperai donc et admirerait mes tenues sur une autre femme, je suis abasourdie, aveuglée par les larmes , et au moment ou je pense tourner les talons et m’en aller
la porte de notre chambre s’ouvre et stupeur ce n’est pas une femme, une inconnue, non c’est mon mari habillé en femme, il a même une perruque blonde. Je suis tellement surprise que je ne sais
pas quoi lui dire. Dans un premier temps j’éclate de rire et lui dit tu t’es déguisé? Ma phrase doit être incongrue, aujourd’hui je comprends pourquoi mais au moment je ne m’attends pas au
torrent de larmes que ma phrase génère. Paul ne sait quoi me répondre, puis il se ressaisit et me demande ce que je fais ici, et je lui retourne la même chose, alors qu’à ce moment là j’aimerais
bien savoir ce qu’il fait vêtu de mes vêtements. Loin de moi l’idée de penser que cette situation sera la première d’un long calvaire pour moi.

 

Assis sur notre lit, Paul se déshabille et passe un short et là il me fait une confession étrange. Il m’aime je ne dois pas en
douter mais il adore s’habiller en femme, sentir la délicatesse de mes sous vêtements sur lui. Il a toujours été ainsi, déjà petit il chipait les vêtements de ses sœurs pendant leur absence voir
parfois ceux de sa mère et il en jouissait. Pour moi c’est l’horreur total qui s’abat sur moi, je ne comprends pas.

Je le frappe, lui griffe le visage et crie pourquoi, pourquoi, tu aurais du me le dire, je n’ai pas envie qu’en douce tu me
piques mes vêtements. Depuis combien de temps fais tu ça? Pourquoi tu ne me l’as jamais dit. Aurai je compris je ne le sais pas, mais au moins j’aurai pu t’aider. D’ailleurs je vais t’aider lui
ai je dit à ce moment là. Lui, ne comprends pas ma rage folle, car je suis dans un état de colère que vous ne pouvez même pas vous imaginez, Marco!

 

Marco se souvient qu’à ce moment là, il n’a su quoi lui dire, au travers de cette confession elle revivait intensément ce
moment marqué à tout jamais dans sa mémoire; il l’a prise dans ses bras, consolée mais elle a voulu aller jusqu’au bout de cette confession des plus étranges.

 

Vous savez Marco, aujourd’hui je me dis que j’aurai pu le quitter sur le champs mais je l’aimais tellement, et puis j’attendais
son enfant, vu avec du recul je sais bien que dans nos moments d’intimité il me demandait toujours des choses bizarres mais je trouvais que ça l’émoustillait et je ne l’empêchait pas de donner
libre cours à ses fantasques idées. Si j’avais su je n’aurai pas mis le doigt dans un engrenage qui allait devenir au fil des ans une folie de sa part, et pour moi une honte
incommensurable.

Il m’a promis de ne plus recommencer, et à cet époque nous en sommes resté au constat qu’il était un travesti* plutôt qu’un
transsexuel** ce que je vais découvrir bien plus tard et j’ai commis une erreur que je regrette aujourd’hui car chaque fois que nous faisions l’amour, je cédais à ses demandes qui deviendront au
fil des ans de plus en plus extravagantes. Souvent il revenait avec un cadeau, sous vêtement aux délicates broderies, des couleurs qu’il aimait et il n’était pas rare qu’il me fasse l’amour en
soutien gorge, en nuisette ou autres déshabillés, certes c n’était pas tout le temps mais cela deviendrait au fil du temps l’unique manière qu’il avait à se sentir viril et surtout la seule
manière de m’aimer et de me posséder. Sans ces artifices il ne pouvait pas. Je suis bien certaine qu’au cours de ces années il a récidivé en mon absence à s’habiller de mes vêtements, car je les
rangeais d’une certaine manière et je les retrouvais à d’autres places , voir même dans la machine à laver, mais pour être heureuse j’ai fermé les yeux.

 

Après la naissance de notre fils aîné, j’ai eu des jumeaux neuf mois après et c’est vrai que j’étais bien fatiguée et n’avait
nullement envie d’avoir un quatrième enfant, mais c’était sans compter sur mon mari qui aspirait à avoir une fille. Moi je ne comprenais pas.. mais j’allais bien vite comprendre.

 

Marco se souvient qu’à ce moment là, il a fait à Anne une réflexion, heureusement pour vous que votre fille est née après vos
trois garçons car la naissance c’est tout de même une loterie. Mais il n’a pas commis des choses irréparables sur votre fille lui a t il demandé assez doucement car elle pleurait tout le temps
pendant son récit.Non, il n’a jamais fait de mal à nos enfants, il les aime, mais dès que notre fille a mis des petites tenues assez sexy il les mettait, vu que moi j’étais dégoûté qu’il prenne
les miennes, il achetait des tonnes de vêtements à notre fille , lorsque je les trouvais déplacé pour une enfant de cet âge , il se les mettait de côté pour lui…..

 

Et le récit d’Anne a duré comme je vous l’ai dit plus de quatre heures. Mais Marco n’y tient plus et lui demande:

 

  •  
    • Mais que c’est il passé après avoir plus ou moins accepté cette vie, pour en arriver à votre tentative de suicide, car
      vous ne pouvez me faire croire le contraire.

    • Il est devenu pire qu’avant, est ce le retour d’âge, ou ses envies que j’ai trop canalisé qui remontent à la surface,
      nos enfants sont partis ils ont quitté le domicile et depuis il vit habillé en femme dès qu’il rentre à la maison. J’ai épousé un homme pas une femme et j’ai préféré m’enfuir que rester
      avec lui. J’ai fait n’importe quoi car j’ai voulu savoir si je plaisais à des hommes , des vrais.

    • N’en doutez pas Anne, vous êtes une femme, une vraie, mais vous n’avez jamais pousser votre mari à se faire
      soigner.

    • Si bien sur mais il n’a jamais voulu, pour lui il n’est pas malade, il est ainsi et si je l’aime je dois me taire. Mes
      enfants je les ai protégé ils en ont jamais rien su, je les ai emmenés vers des psychologues, surtout mes fils , j’avais tellement peur qu’ils aient le même penchant que mon mari.
      Apparemment ils se sentent hommes , mais j’ai cette hantise. Je ne peux pas leur en parler, je n’imagine même pas leur tête et comment ils peuvent réagir en le sachant, c’est lourd à
      porter mais je ne veux pas qu’il sache et pourtant .

 

Un long silence s’installe entre eux, entrecoupé par les pleurs d’Anne, Marco n’ose s’approcher, puis brutalement elle
continue:

 

  •  
    • Mais jamais plu je ne me prêterais au jeu malsain de mon mari. Du reste cela fait dix ans qu’il ne m’a pas touché, les
      derniers temps j’étais tellement mal qu’une fois que j’avais finis de faire l’amour j’allais vomir. J’ai au moins remarqué qu’avec ces deux hommes ces jours derniers je n’ai pas eu envie
      de vomir bien que je sois mal après, mais cela n’a rien a voir avec la vie que j’ai mené.

 

Le récit d’Anne s’était arrêté là, mais Marco est bien certain qu’il y aura un dernier épisode surement fort douloureux, mais
il faut qu’il la pousse à le dire, il pense qu’elle en sera libéré, après elle verra plus claire. Elle pleurait tellement et était à bout de force qu’il a préféré lui donner un léger sédatif. A
son réveil il avisera, il l’aidera. Il est encore dans ses réflexions lorsqu’il entend la porte du salon s’entrouvrir, c’est Anne, comme elle est belle dans son peignoir sombre, belle mais a de
grosses cernes sous les yeux.

 

  •  
    • Marco je dois finir ce soir, enfin cette nuit à vous racontez la fin, car demain je n’en n’aurai plus le courage, je le
      sens.

    • Si vous le voulez, allez y je vous écoute, comme je vous l’ai dit tout à l’heure, je ne vous juge en rien.

    • Oui et je vous en remercie. Si j’ai quitté le domicile conjugal c’est parce que Paul a décidé de devenir femme à part
      entière, il a soit disant murement réfléchi et a pris sa décision, il va se faire opérer, il pense tellement à ma place qu’il était certain que j’accepterais de rester avec lui. Je suis
      une femme pas un homme il a tendance à oublier cela, je ne pourrai jamais me faire caresser par mon ex mari devenu ma femme , c’est incongru comme situation mais lui ne voit pas ça. Il
      dit qu’il sera d’accord avec lui même et qu’il vivra la tête haute. Il n’a nullement pensé à nos enfants et moi je l’aime mais pas ainsi, aussi j’ai préféré m’en aller à tout
      jamais.

    • Mais vous souffrez terriblement, êtes vous capable de vivre sans lui, avez vous bien réfléchis?

    • Oui, je préfère m’en aller que vivre ainsi, mes enfants je vais leur expliquer, je ne divorcerais pas, mais je ne
      vivrais plus à ses côtés. C’est au dessus de mes forces. Du reste je vais dormir;

 

Au moment ou elle franchit la porte , elle s’effondre autant de chagrins que de fatigue, Marco n’a que le temps de la récupérer
avant que son front heurte le pieds de sa table. Il la serre dans ses bras, puis se ressaisit, il sait très bien qu’elle est à sa portée mais il ne veut pas profiter de son désarroi si elle veut,
elle viendra d’elle même, mais ce ne sera pas sordide comme les deux rencontres qu’elle a vécues. Il a le temps, il faut qu’elle se reconstruise. Il la dépose délicatement dans son lit, et s’en
va dormir.

 

A son réveil le lendemain, il trouve sur sa table un mot, merci pour tout Marco, mais il me faudra du temps, je vous fait la
promesse que je reviendrais mais je dois régler tous les problèmes qui viennent de surgir, je le dois à mes enfants et à Paul. Je ne sais si je vous aime mais votre tendresse et amitié m’a
bouleversé, si demain vous êtes libre, nous ferons ensemble un bout de chemin.

 

Marco ne regrette pas de s’être comporté ainsi, ils auraient fait cela sous le coup de l’émotion et tous deux l’auraient
regretté, c’est bien mieux ainsi. Et qui sait demain , il l’attendra, il l’attends déjà.

 

 

 

 

Fin

 

 

Cet histoire est purement fictive, sauf pour une partie de la
confession d’Anne, elle m’a été rapporté il y a quelques années. Mais personne ne peut se reconnaître dans ce récit j’ai laissé mon imaginaire extrapolé l’ensemble de ce récit, possible que j’ai
pu choquer certains d’entre vous . Anne à mes yeux n’est pas une femme de mauvaise vie, elle aurai du se confier plus tôt et se faire aider. L’amour ne peut pas tout permettre.

 

 

Pour que mon récit soit complet je vous rappelle la différence entre les deux mots suivants.

 

 

 

* Un travesti est une personne qui éprouve
le besoin de s’habiller avec les vêtements du sexe opposé sans faire appel à des modifications corporelles.

 

** transsexuel: Une personne transsexuelle a la
nécessité de vivre dans l’identité revendiquée, ce qui implique la plupart du temps une hormonothérapie et des interventions chirurgicales. Pour cette dernière, la modification de l’état civil
est également indispensable à l’insertion sociale.

 

 

 

 

Une réponse à La révélation (fin)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

Lorsque le rêve nous habite

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Mon livre plein de rebondissement et de suspense

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 Je coûte 10€

et j'ai déjà enchanté grands et petits

De nombreux poèmes inconnus de tous !

Venez me dévorer...

Déposez vos plumes
Le temps qui passe
Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo