La vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille. (fin)

 

      D’après des faits réels je vous ai écrit cette petite histoire, certains échanges
sont véridiques surtout ce qui concerne la fin, mais allez lire je vous apporterais tous les renseignements si ela vous intéresse. Mon amie qui m’a raconté ceci, samedi, va découvrir son histoire
sous forme de roman en même temps que vous.

 

  •  
    •  
      •  
        • Alors Madame Bonnet vous ignoriez que vous étiez en infraction avec la loi, sur l’emploi d’une personne à
          domicile.

        • Disons que c’est la première fois et j’ai seulement voulu dépanner un ami.

        • Vous connaissez Monsieur André x

        • Oui c’est le frère d’une amie et je ne vois rien de mal à lui donner un petit coup de pouce, surtout que cela ne
          va pas chercher loin; il n’y a pas tant de travaux à faire chez moi.

        • Qu’importe les sommes Madame, tout travail mérite salaire, mais un salaire déclaré, ce qui n’est pas votre cas.
          Vous ne connaissez pas les chèques emplois services?

        • Si bien sur mais je n’en n’ai pas vu l’utilité dans mon cas, c’est un travail de deux semaines pas plus. Mais
          j’encours quoi?

        • En ce qui vous concerne, vu que c’est la première fois et que vous n’avez pas nié les faits reprochés, le
          juge

        • Quoi un juge pour ça…Mais c’est dingue

        • Oui, Madame, donc je vous disais le juge va vous faire la morale et elle vous mettra à l’épreuve.

 

A l’épreuve, mais , la pauvre Martine n’en croit pas ses oreilles. Pour avoir osé employer Dédé et se rendre service mutuellement
, elle va subir une épreuve, Elle est bonne pour de l’intérêt général, voir pire, les travaux forcés, il faut bien en rire de cet aventure. Mais il faut qu’elle sache qui a envoyé cette lettre
anonyme, elle va appeler André ou Ninon pour savoir si ils ont des ennuis ou des personnes qui leur en veulent.

 

L’inspectrice lui signifie son congé, elle recevra rapidement un courrier lui donnant le jour et l’heure de sa convocation, et
elle ajoute prenez pas vos aises, lisez tous vos courriers.

 

Martine se retrouve devant le commissariat, elle a reçu comme un électrochoc elle avance sans vraiment savoir ou elle va. Elle
revient en arrière, sa voiture est juste devant elle sur le parking. Avant de démarrer, elle téléphone à Ninon et lui expose brièvement les faits, elle a comme l’impression que cette dernière est
gênée, voir plus qu’elle est déjà au courant. J’arrive lui dit elle, et elle raccroche rapidement.

 

Il est déjà 11 heures il va falloir qu’elle se rende au travail et récupérer tout ce temps perdu, pourvu que Ninon est fait la
commission, en espérant se dit elle qu’elle n’est pas dit qu’elle était allée au commissariat, elle a tellement la langue pendue qu’elle en a bien été capable, elle va du reste aller la
retrouver. Mais surprise, Ninon n’est pas au restaurant d’entreprise, Louis lui dit même qu’elle n’est pas venue au travail ce matin mais qu’elle a donné une raison au chef de service pour toutes
les deux.

 

Martine avale rapidement une salade et un yaourt, rien ne passe et refait le chemin en sens inverse pour se rendre chez son amie,
elle est là en compagnie de son frère et d’un Monsieur, mais Martine le connaît c’est le vilain qui sent le tabac froid, qu ‘est ce que cela signifie? Quand il la voit, il la bouscule à
nouveau mais c’est intentionnellement en lui disant Madame.

Quel goujat, mais que font ils avec cet individu?.

 

  •  
    • A nous deux, vous vous êtes bien moqués de moi, qui est cet individu?

    • C’est notre oncle répondent ils tous les deux dans un ensemble parfait

    • Votre oncle, mais que signifie cela, il était avec moi au commissariat.

    • Oui je sais répond Ninon, hélas.

 

Notre pauvre Martine ne comprends plus rien du tout. Elle demande une explication.

 

André lui explique que son oncle est son ancien employeur et que hier quand il a été convoqué au commissariat, lui aussi, il a
très vite compris d’où venait ce problème et il s’est rendu chez son oncle pour l’accuser de ne pas oser signer sa délation. Ce dernier l’avait mis à la porte sans lui répondre. Mais ce matin,
Ninon est allée voir sa tante et elle a trouvé son oncle en grande discussion, voir dispute avec ses deux fils, et elle n’a pas sonné de suite et a écouté ce qui se passait et elle a appris que
son oncle avait envoyé une lettre anonyme.

 

 

Marine qui jusque là était resté calme n’en peut plus, elle éclate en sanglot et apprends que c’est simplement une vengeance qui
ne la visait pas elle, puisqu’elle ignorait jusqu’à l’existence de l’oncle de Ninon et d’André. Mais en accusant son neveu de travail au noir il punissait la personne qui l’avait employé. Martine
laisse son amie et son frère et va chez elle, en regrettant d’avoir eu l’idée de rafraîchir son appartement pour une modique somme. Justement c’est bien là ou le bas blesse….

 

 

Quelques jours plus tard, Martine trouve dans sa boîte aux lettres la fameuse lettre de convocation pour se rendre au
commissariat. C’est à 10 heures le lendemain, elle croise Ninon sur leur lieu de travail et elle apprends que son frère aura ses allocations suspendues pour trois mois, pour avoir reçu une somme
dérisoire quelques euros tout au plus et cela est assortis d’une peine de prison avec sursis. Martine a pâlie en apprenant cela , elle se demande à quelle sauce elle va être mangée.

 

Après une mauvaise nuit, Martine se lève avec de grandes cernes sous les yeux, elle n’arrive pas à avaler son café, et c’est le
ventre vide qu’elle se rend au commissariat pour écouter sa sentence.

 

Elle est rapidement introduit dans un bureau ou se trouve un inspecteur de police, et non un juge comme lui l’avait laissé
entendre l’inspectrice, déjà intérieurement cela la console, mais elle ne sait sur quoi va déboucher cet entretien.

 

Pendant au moins dix minutes , on lui rappelle les faits puis, on lui signifie un rappel à la citoyenneté, puis on lui ajoute
qu’elle a une mise à l’épreuve de trois ans.

 

  •  
    • Qui consiste en quoi lui demande -t-elle

    • Il faut que pendant les trois ans à venir vous ne commettiez aucun acte répréhensible, sinon vous tombez sous le coup de
      la loi.

    • Quel genre d’actes?

    • Vol, viol, et crimes.

 

Elle ne sait que répondre mais arrive toutefois à prononcer mais c’est aberrant , je pensais que c’était si je faisais appel à une
personne dans les mêmes conditions que je pourrai être emprisonnée, mais me comparer à ce genre d’individus pour avoir donner quelques euros c’est vraiment inimaginable. Elle est bizarre la
justice, je comprends que j’ai commis une erreur mais je ne suis pas un assassin en puissance.

 

Il s’en suit un long silence qui va être coupé par une phrase ambigüe, prononcée par cette personne qui la reçue.

 

  •  
    •  
      • La prochaine fois, si prochaine fois il y a , donnez lui un chèque emploi service dont vous définissez le montant et
        si vous voulez la payer de la main à la main alors faites le……

      • Si je comprends votre raisonnement tuez , violez assassinez mais faîtes vous pas prendre.

 

Et sur ce , elle se lève digne et quitte le commissariat. Elle se rend immédiatement au domicile de l’oncle et attends patiemment
qu’il apparaisse. Enfin le voici, elle s’approche de lui et l’apostrophe.

 

 

  •  
    • Vous êtes content d’avoir semé la zizanie

    • Ah c’est vous, Madame, écoutez j’ai fait mon devoir, vous n’aviez qu’à réfléchir avant d’employer mon neveu.

    • Je ne l’ai pas fait dans l’intention de nuire à qui que ce soit ce qui n’est pas votre cas.

 

L’oncle ouvre la bouche et s’étoufferait presque sous les propos de Martine, il arrive à peine à lui dire que cela ne concernait
pas la lettre, c’était tout au plus une coïncidence si il s’est trouvé en sa compagnie. Du reste sur ce coup à il n’a pas tort en effet , elle aurai du se présenter la veille.

 

  •  
    • Pourquoi l’avoir envoyé anonymement alors que vous étiez son ex employeur, vous auriez pu la signer, mais peut être que le
      renvoi de votre neveu est aussi un règlement de compte et que vous n’êtes pas dans votre bon droit, la justice peut vous aussi vous rattrapez, vous connaissez j’imagine les
      prud’hommes.

    • Oui, c’est des menaces.

    • Ne vous inquiétez pas si je vous dénonce ce ne sera pas par une lettre anonyme je la signerais, mais comme cela ne me
      concerne pas, je n’en ferai rien, mais d’autres, qui sait…..

    • Madame, restons en là, je m’excuse, cela vous va. Mais mon neveu n’a que ce qu’il mérite.

 

 

Martine rentre chez elle, et sa vie va reprendre son cours normal, elle n’en veut ni à Ninon, ni à André, elle se dit que
désormais elle sera plus vigilante. Son salon restera en l’état, après tout il n’est pas si vilain, elle se doit d’ être une mère exemplaire pour son fils.

 

 

 

FIN

 

 

 

Une réponse à La vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille. (fin)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

Lorsque le rêve nous habite

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Mon livre plein de rebondissement et de suspense

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 Je coûte 10€

et j'ai déjà enchanté grands et petits

De nombreux poèmes inconnus de tous !

Venez me dévorer...

Déposez vos plumes
Le temps qui passe
Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo