Les rafiots de la honte

Dans leurs yeux embrumés de larmes, ils entraperçoivent  enfin, la Liberté!

Est-ce enfin  le bout de ce long voyage ou est-ce le fruit du hasard?

Les images se télescopent sur nos écrans de télévision et viennent heurter l’abondance de nourriture

Ici, la faim, les cris, la peur, une colère sourde qui gronde mais que personne ne dit

Là les cris de joie fêtant la nouvelle année, nos tables regorgeant de mets plus extravaguant les uns des autres

Là un enfant en pleur

Ici un enfant qui rit.

Encadrés, cadrés, interrogés, certains sont avocats, d’autres médecins ou simplement étudiants

On ne compte plus les femmes, les enfants même ceux à naître

Ils aspirent à une vie normale dans des pays Européens qui ne sont pas l’eldorado mais une terre

pacifique sans guerre.

 

Mais quel est ce bateau qui ne dit pas sa destination?

Un bateau où même les vaches refusent de monter

Un bateau, tout juste bon à aller à la casse

un vulgaire rafiot qui déshonore le genre humain.

Le capitaine quitte à chaque fois son navire

aurait-il peur de se faire lyncher à l’arrivée

ou conduire dans une prison où on lui demanderait des comptes….

A votre bon cœur Md’ame 7000 dollars.

Quand ils ramassent son oseille que voit-ils dans leur regard?

La peur de l’inconnu où sa propre noirceur….

 

Il rafle son argent et se fiche pas mal de leur sort….

Honte à eux qui profitent de la guerre, de la peur des larmes.

 

Si le monde se retournait qui ferait subir à l’autre sa méchanceté….

 

Chez nous l’indifférence est totale

On préfère crier pour un aéroport 

que pour un rafiot qui  entre dans un port….

Oui, ce sont des clandestins, mais alors?

Faut-il fermer les yeux et les jeter à la mer

sous prétexte que nous sommes dépassés par l’événement

 

 

 

 Ils ne viennent pas de l’Érythrée

de Somalie ou d’ailleurs

Ce sont des Syriens

Peut-être des chrétiens?

Ou bien musulmans

Qu’importe la religion ce sont des êtres humains

Comme vous, comme moi.

 

Hier, l’an nouveau, aujourd’hui les mots d’hier continuent car passé l’année n’a rien effacé, tout est resté, mais interrogeons nous différemment et,

qui sait l’année pourra être différente chez nous, comme ailleurs.

A notre porte comme là-bas….

 

 

 

 

 

Une réponse à Les rafiots de la honte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cooltext167419354182506

100_0398 péniche

Il y a tant de chemins inexplorés

Tant de voyages à partager

De lieux à conter et raconter

Retour à l'accueil

cooltext167419030798778

 

Flanerie à l'Ile d'Aix

 

cooltext167487971398298

Lorsque le rêve nous habite

C'est là où l'imaginaire s'envole!

Mon livre plein de rebondissement et de suspense

cooltext167486945591431

Tibère, Perle de lune,
deux des personnages principaux
de mon conte pour
Enfants et aussi les adultes


Si vous le voulez pour faire un cadeau

Me le demander!

cooltext167489082620044

 Je coûte 10€

et j'ai déjà enchanté grands et petits

De nombreux poèmes inconnus de tous !

Venez me dévorer...

Déposez vos plumes
Le temps qui passe
Mon inspiration

cooltext167490519746678

 

cooltext167491212710393

 Soutenez

cooltext167493478372535

 

bonial.fr – un geste simple pour l’environnement

Météo